Mirek Topolánek : « Le congrès de l’ODS signifie une confirmation de mon mandat »

23-11-2009

A plusieurs reprises, la position de Mirek Topolánek, chef de l’ODS (Parti civique démocrate), au sein de son propre parti, semblait très fragile, sinon intenable. Une nouvelle fois, il a su maintenir sa position.

Mirek Topolánek, photo: CTKMirek Topolánek, photo: CTK La tête de Mirek Topolánek va-t-elle tomber, comme le souhaitent ses adversaires ? C’est le congrès de l’ODS qui s’est déroulé pendant ce week-end qui devait donner la réponse et qui a finalement dévoilé que cet ex-Premier ministre jouissait du soutien de la majorité des membres du parti qu’il dirige depuis sept ans. Il a témoigné en outre d’un manque de volonté d’accéder à un tel remaniement radical à près de six mois des prochaines élections législatives.

Les voix critiques les plus fortes à l’adresse de l’actuel chef de l’ODS sont à Prague et au niveau régional. Cette aile « rebelle » de ce principal parti de droite n’a cependant pas réussi à initier un vote de motion de censure à l’égard de Mirek Topolánek ou à imposer une prompte convocation d’un congrès « électoral ».

A l’issue des délibérations du congrès, moins dramatiques que prévu, le chef de l’ODS a pu se déclarer satisfait :

Photo: CTKPhoto: CTK « Pour moi, ce congrès signifie une confirmation de mon mandat, en dépit des critiques qui ont été formulées et qui ont retenties au cours de son déroulement. L’adoption de concept des visions pour la prochaine période nous donne en outre le mandat de poursuivre nos préparatifs de programme pour l’année prochaine ».

D’après les journaux de ce lundi, une présentation de visions faisait pourtant dramatiquement défaut, à cette dernière rencontre « au sommet » des représentants de l’ODS… Celui-ci promet de s’y pencher sérieusement au début de l’année prochaine.

23-11-2009