Marta Kubišová et Helena Vondráčková : échec retentissant d’une amitié artistique

14-09-2010

C’étaient de grandes amies dans la vie et sur la scène mais aujourd’hui il semble que leur amitié soit définitivement reléguée au passé. Les chanteuses tchèques Marta Kubišová et Helena Vondráčková ont décidé de régler leur différend devant le tribunal et c’est Helena Vondráčková qui est la partie perdante de ce procès étroitement suivi par les médias.

Les années 1960, cette période d’une relative libéralisation politique et d’un grand essor culturel, a permis à ces deux jeunes chanteuses de talent de prendre leur envol. Avec le chanteur Václav Neckář elles forment le trio Golden Kids dont les fans se comptent par millions et il semble que rien ne puisse arrêter leurs fulgurantes carrières. Les troupes soviétiques qui envahissent le pays en 1968 mettront cependant fin à leur collaboration et feront diverger leurs vies. Tandis que Helena Vondráčková trouve une possibilité de se faire tolérer par le régime et de poursuivre sa carrière de chanteuse, Marta Kubišová devient symbole de la liberté et de la résistance contre l’occupant. Sa chanson intitulée « Prière pour Marta » est un hymne d’espoir et de désobéissance.

Le régime de la « normalisation », chasse Marta Kubišová de la scène, de la radio, de la télévision et de la vie publique. Elle ne se laisse pas dompter et aggrave encore sa situation en signant la Charte 77 et en devenant même porte-parole de cette initiative des intellectuels qui revendiquent le respect des droits de l’homme.

Après la chute du communisme en 1989 Marta Kubišová ne manifeste cependant aucune amertume, elle se met à renouer sa carrière coupée pendant vingt ans et se lance dans la protection des animaux. Helena Vondráčková, elle, prend un nouvel envol, s’attaque aux sommets des hit-parades et réussit à éclipser ses rivales beaucoup plus jeunes. Le trio Golden Kids est ressuscité et les deux chanteuses recommencent même à se produire ensemble de temps en temps.

C’est cependant une tournée organisée en 2008 justement pour le 40e anniversaire de la création des Golden Kids qui devient fatale pour leur amitié. Selon Marta, la tournée organisée par Martin Michal, mari et manager de Helena, est mal préparée. Marta qui n’a signé aucun contrat, renonce donc à y participer. Helena et son mari ripostent en attaquant Marta en justice et demandent un dédommagement de 1,3 millions de couronnes (50 000 euros) pour les concerts annulés. Les tabloïds se ruent sur cette affaire qui divise le public des deux chanteuses en deux camps opposés.

Une partie des amis de Marta dont de nombreuses personnalités de la vie culturelle et politique, et même l’ancien président Václav Havel, signent une pétition appelant Helena Vondráčková à faire preuve de générosité et à renoncer au procès. L’affaire passe d’une instance à l’autre et la Cour supérieure de Prague tranche finalement en faveur de Marta Kubišová qui ne cache pas sa satisfaction :

 « Je suis très heureuse. C’est un grand soulagement pour moi. Je sais que je n’ai rien commis de repréhensible. Je n’aurais jamais osé mentir. »

Helena Vondráčková se considère cependant comme victime d’une atmosphère hostile dans la société provoquée notamment par la pétition des amis de Marta :

« J’ai été profondément atteinte par cette chasse à l’homme organisée par les signataires de cette pétition. J’ai été injustement accusée de convoitise. (…) Je suis navrée de constater qu’ils n’ont pas dit la vérité devant le tribunal parce que, tout simplement, je ne supporte pas le mensonge. »

L’avocate de Helena Vondráčková envisage maintenant de faire appel à la Cour suprême. Bien que les deux chanteuses considèrent cette affaire comme malheureuse, leur réconciliation semble maintenant impossible.

14-09-2010