Marie-Thérèse d’Autriche fête son 300e printemps à Prague

06-03-2017

Plus une année ne se passe sans l’anniversaire à chiffre rond d’un grand souverain ayant un jour régné sur les pays tchèques. En 2017, c’est au tour de l’impératrice Marie-Thérèse de Habsbourg, la reine de Bohême, dont on fête le 300e anniversaire de la naissance. A cette occasion, toute une série de manifestations sont organisées dans l’Autriche voisine mais également en Tchéquie, à commencer par une exposition botanique au Jardin royal du Château de Prague.

Marie-ThérèseMarie-Thérèse Après une année 2016 marquée par des festivités et des expositions en veux-tu en voilà liées au 700e anniversaire de Charles IV, les commémorations dédiées à Marie-Thérèse (1717-1780) devraient être bien plus raisonnables au cours des mois à venir. Il faut dire que l’impératrice était encore moins tchèque que le souverain de la dynastie Luxembourg, si jamais cela a un sens, puisqu’elle était Autrichienne. D’autant plus que son règne sur les pays de la couronne de Bohême a pris place au cœur du XVIIIe siècle, à une époque longtemps considérée par les Tchèques comme une période sombre, « doba temna », cet âge qui irait de la défaite de la Montagne-Blanche en 1620, quand ils perdent leur autonomie au profit des Habsbourg, jusqu’au fameux réveil national du XIXe siècle.

Il n’en reste pas moins que les pays tchèques n’ont été qu’une seule fois au cours de l’histoire sous la férule d’une femme, si l’on excepte la princesse mythique Libuše, et cette femme a été Marie-Thérèse. D’ailleurs, si l’on en croit l’historien de l’art Jaroslav Sojka, qui a la charge des collections du Château de Prague, elle aurait plutôt laissé un bon souvenir sur les rives de la Vltava :

« Au total, elle n'est venue que trois fois en Bohême. Mais je pense que les habitants de la Bohême l’ont acceptée bien davantage que Joseph II. Quand Joseph II, son fils, est mort en 1790, quelqu’un a remarqué avec humour qu’il avait enfin fait quelque chose de bien. A l’inverse, Marie-Thérèse garde ici l’image d’une réformatrice, de quelqu’un qui s’est occupée de ce pays, qui l’a administré et qui a conduit plusieurs voyages d’inspection. »

Photo: Ivana VonderkováPhoto: Ivana Vonderková Jaroslav Sojka est le curateur de la cinquième édition de l’exposition Avant-printemps (Předjaří), qui présente au public près d’un millier de fleurs au Jardin botanique du Château de Prague. Cette année, l’événement est placé sous le signe du tricentenaire de Marie-Thérèse. Les visiteurs peuvent entre autres découvrir des fritilaires, les fleurs préférées de l’impératrice, mais pas seulement puisque l’expo propose également une riche collection en lien avec la souveraine Habsbourg.

On y découvre des tableaux la représentant en reine de Bohême ou en mère de famille, accompagnée de onze de ses enfants, on y admire du mobilier rococo en vogue à la moitié du XVIIIe siècle, et surtout on en apprend plus sur le Château de Prague lui-même, dont l’aspect actuel est dû à une reconstruction impulsée par Marie-Thérèse :

« Elle a réussi là où Rodolphe II (empereur de 1576 à 1612, ndlr) a échoué. C’est-à-dire qu’elle a fait reconstruire tout le Château de Prague d’est en ouest. Elle lui a donné son aspect uni, sa forme actuelle de résidence baroque. Le château médiéval a disparu et a laissé place à un château baroque avec l’ajout de la Première cour. C’est l’architecte de la cour Nicolò Pacassi, un natif de la ville de Wiener Neustadt, qui a dirigé cette grandiose reconstruction. »

L’exposition Avant-printemps, qui s’achève dès vendredi prochain, en raison du temps de floraison limité de certaines plantes, n’est cependant qu’un avant-goût des événements qui marqueront ce 300e anniversaire. Jaroslav Sojka :

« Le prochain événement aura lieu le jour de la naissance de Marie-Thérèse, le 13 mai prochain, avec l’ouverture de la saison des châteaux en République tchèque. A cette occasion, il y aura des visites guidées en lien avec l’impératrice et ses enfants. L’autre grand événement, ce sera une importante exposition, une exposition permanente à partir de l’automne prochain, à l’Institut pour jeunes filles de l’aristocratie au sein du Château de Prague. Elle sera consacrée à Marie-Thérèse en tant que reine de Bohême, en tant que la femme qui a fait reconstruire ce château. »

Marie-Thérèse a été couronnée reine de Bohême le 12 mai 1743 au Château de Prague, la veille de son anniversaire. Le 13 mai prochain, presque même heure, même endroit, les curieux pourront assister à une reconstitution de la cérémonie.

06-03-2017