Marchés de Noël : incontournables à Prague

23-12-2019

Prague, « la ville dorée », ne portera jamais aussi bien son surnom qu’en fin d’année. Ses rues sont en effet prises d’assaut par les visiteurs de ses différents marchés de Noël, la faisant briller de mille feux. Plébiscités par les autochtones comme par les touristes, ils figurent cette année encore dans le Top 20 des plus beaux marchés de Noël en Europe, selon European Best Destination.

Marché de Noël de Náměstí Míru, photo: Camille MontagnonMarché de Noël de Náměstí Míru, photo: Camille Montagnon

La saint Nicolas, célébrée par les Tchèques le 5 décembre, a comme chaque année marqué le début des festivités de Noël. Brno, Olomouc ou encore Plzeň : décembre a vu fleurir une ribambelle de marchés de Noël - ‘vánoční trhy’ en tchèque - dans tout le pays.

Activité phare des fêtes de fin d’année, c’est à Prague que les marchés de Noël sont les plus renommés, drainant des touristes du monde entier. Le thème de cette année étant les anges, c’est autour de sapins décorés d’anges imposants et lumineux ou encore de huttes en bois coiffées d’angelots que les visiteurs pourront flâner jusqu’à la fermeture des marchés, le 6 janvier prochain.

La place de la Vieille-Ville, photo: Camille MontagnonLa place de la Vieille-Ville, photo: Camille Montagnon D’ici là, environ une dizaine de marchés de Noël investissent les places principales de la capitale telles que les places Venceslas (Václavské náměstí), de la République (náměstí Republiky), de la Paix (Náměstí Míru) ou encore Tyl (Tylovo náměstí). Des étals plus modestes se sont également multipliés, par exemple derrière la cathédrale Saint-Guy au château ou sur l’île Kampa, mais aucun ne rivalise avec ceux de la place de la Vieille-Ville.

Prisé des touristes toute l’année, le cœur de la ville n‘aura pourtant jamais autant résonné de voix étrangères qu’à l’approche des fêtes. Nous avons rencontré une Française de passage à Prague, et qui ne regrette pas d’avoir fait le déplacement :

« Les monuments sont magnifiques, l’architecture est superbe et c’est vraiment très dépaysant par rapport à Paris parce qu’on n’a pas du tout ce type d’architecture. Moi personnellement, ça m’a vraiment plu ! »

Le sapin de la place de la Vieille-Ville, photo: Camille MontagnonLe sapin de la place de la Vieille-Ville, photo: Camille Montagnon Le charme naturel de la place est en effet propice à la magie des fêtes de fin d’année. Impossible d’y passer sans apercevoir son sapin de Noël de 22 mètres de haut, décoré jusqu’à la cime et venu des forêts de la région de Liberec. Attendez 16h30 et la tombée de la nuit pour voir sa multitude de lumières s‘allumer et vous immerger un peu plus dans l’atmosphère féérique du lieu, même si vous ne serez pas seuls à profiter de l’instant. Le pont d'observation de la place croule en effet sous le nombre de touristes venus poser pour une photo devant le sapin avec en toile de fond l'église baroque de Notre-Dame du Týn. Rien de comparable aux bouchons en France cependant, à en croire ce groupe de parisiens:

« Je trouve que c’est très calme, bon enfant, c’est propre en plus. On s’attendait à une foule et à ne plus pouvoir bouger mais au final ce n’est pas le cas ».

Pour les visiteurs, les marchés sont l’occasion de goûter les spécialités tchèques de Noël. C’est le cas de ces trois amies venues de Corse, qui nous ont énuméré les indispensables à un marché de Noël réussi :

« Le vin chaud, les petits gâteaux roulés avec de la crème dedans, la verrerie, la cristallerie, tout ce qui est artisanal,… C’est magnifique, et surtout il ne fait pas froid ! »

Photo: Camille MontagnonPhoto: Camille Montagnon

Et si le froid arrive, rien de tel qu’un verre de vin chaud pour se réchauffer ! Qu’il s’agisse de Medovina, vin au miel, ou de Svařák, à la cannelle, les boissons chaudes font fureur. Les fameux trdelniks, pâtisseries chaudes enrobées de sucre, n’ont cependant rien à leur envier, comme nous l’a expliqué Zuzana, qui dit en vendre entre 400 et 500 par jour :

Zuzana à son stand de  trdelníks, photo: Camille MontagnonZuzana à son stand de trdelníks, photo: Camille Montagnon « Nous travaillons toute l’année mais c’est lors du marché de Noël que nous faisons le plus de profit, et aussi que nous avons le plus de travail. Depuis que le trdelnik est devenu le traditionnel pain sucré tchèque - même s’il n’est pas vraiment tchèque - les gens en achètent beaucoup au moment de Noël. Nous n’avons presque aucune pause dans la journée. »

Pas de pause non plus pour les stands de victuailles. Si l’on retrouve les spécialités de Noël habituelles comme les amandes grillées, les marrons chauds ou bien le punch aux épices, la cuisine tchèque fait elle aussi l’unanimité. Entre langoš, ces pains plats garnis d’ail, de fromage et de ketchup, cuissots de porcs rôtis à la broche et vánočka, la brioche tressée de Noël, vous n’aurez que l’embarras du choix.

En plus de se manger, les spécialités tchèques s’écoutent ! Les traditionnelles chorales scolaires se produisent régulièrement dans le centre-ville, pour le plus grand plaisir des visiteurs. Nous avons assisté à l’un de ces concerts de rue place Venceslas, où des petits chanteurs tchèques, écharpe au cou et bonnet sur la tête, ont poussé la chansonnette.

Les chorales d'enfants se produisent fréquemment aux marchés de Noël praguois, photo: Camille MontagnonLes chorales d'enfants se produisent fréquemment aux marchés de Noël praguois, photo: Camille Montagnon C’est au son des chants tchèques de Noël que vous pourrez faire vos emplettes et dénicher des souvenirs parmi les boules de Noël en cristal de Bohême, les jouets en bois, les bougies parfumées, les décorations de sapins, ainsi que les marionnettes vêtues de costumes traditionnels.

Traditions et fêtes de fin d’année sont donc étroitement liées en Tchéquie. En témoigne la fameuse carpe de Noël, dont l’arrivée sur les tables tchèques date du XIXe siècle. Parmi ces coutumes, la multitude de crèches présentes dans chaque ville de République tchèque ainsi que sur nombre de marchés de Noël praguois. Bien que ces scènes de la nativité, qui ont fait leur apparition en République tchèque en 1562, ornent la capitale d’un des pays les plus athées du monde, elles ne sont guère questionnées et font partie du folklore.

Dans un tout autre registre, les patinoires constituent elles-aussi une attraction, et c’est sur celle du marché aux fruits (Ovocný trh) que nous avons rencontré Lukaš, un Praguois particulièrement à l’aise avec l’exercice :

« Je fais du hockey sur glace depuis tout petit. Pour les enfants tchèques, c’était plutôt commun de pratiquer le hockey sur glace et le patinage il y a vingt ans. C’est normal, ‘classique’ je dirais, de patiner en République tchèque, et je pense qu’on y patine mieux qu’en France ou que dans d’autres pays d’Europe. »

Les patinoires éphémères qui parsèment Prague à l’occasion de Noël rencontrent un franc succès auprès des populations locales et contribuent à l’ambiance joyeuse qui y règne. Lukaš a conseillé quelques adresses aux Français, d’ordinaire plus accoutumés au vin chaud qu’au patinage...

La patinoire du marché aux fruits, photo: Camille MontagnonLa patinoire du marché aux fruits, photo: Camille Montagnon

« Aujourd’hui les hivers ne sont plus ceux de 1950. Dans les années 50-60, vous pouviez patiner sur la rivière Vltava, lorsqu’elle était gelée. Maintenant, je vous conseillerais plutôt d’aller à des patinoires comme celles d’Ovocný trh, de Na Františku, de Letná ou bien celle de Nikolajka, dans le quartier de Smichov. »

Des festivités qui ont donc de quoi satisfaire tout un chacun et qui, en attendant le 25 décembre, transforment les pérégrinations dans Prague en moments hors du temps. Il ne nous reste plus qu’à vous souhaiter un joyeux Noël, ou comme disent les tchèques : « Veselé Vánoce! ».

23-12-2019