Manifesto, un marché gastronomique et culturel qui fait succès cet été à Prague

Créé par l’ONG reSITE en l’espace de dix jours sur un terrain abandonné du premier arrondissement de Prague, un marché gastronomique éphémère a ouvert ses portes début juin. Il est devenu immédiatement un lieu privilégié de rencontre pour les habitants de la capitale et les touristes. Conçu par trois jeunes femmes architectes et composé de vingt-sept containeurs, le Pop-up Manifesto est niché entre deux gares, celle de Masarykovo nádraží et de Florenc. Le lieu propose un tour du monde gastronomique, auquel s’ajoutent tous les soirs des concerts, des projections de films et des ateliers. Reportage.

Martin Barry et Radka Ondráčková, photo: Jakub Červenka / ManifestoMartin Barry et Radka Ondráčková, photo: Jakub Červenka / Manifesto « Ce que nous vendons ici, ce sont des plats israélo-arabes, de la cuisine méditerranéenne aussi : beaucoup de légumes, diverses sauces et du pain pita. Ce qui est le plus apprécié, c’est le chou-fleur cuit au four. Nous en vendons une trentaine tous les jours. C’est très simple à préparer et très bon ! Vous devez goûter ça ! »

« Dans notre petit restaurant, nous proposons des spécialités du sud-est de l’Asie. Ce que j’apprécie surtout, c’est l’ambiance qui règne ici. Je ne viens pas de Prague, ceci est mon emploi saisonnier. Je rencontre beaucoup d’étrangers sur ce lieu, tout le monde est très sympa. Sincèrement, je me plais ici. »

Radka Ondráčková de l’organisation reSITE, fondée par l’architecte américain Martin Barry, nous explique comment a été créé le projet Manifesto.

Un lieu inclusif

Photo: Jakub Červenka / ManifestoPhoto: Jakub Červenka / Manifesto « Manifesto est une initiative de l’organisation reSITE qui promeut des villes soutenables et résilientes. Avec ce projet, nous avons voulu montrer qu’il était possible de connecter de bonnes idées avec des ressources. C’est un exemple d’une coopération à plusieurs niveaux, entre une organisation civique à but non lucratif, un investisseur privé qui nous a gracieusement offert ce terrain et plusieurs partenaires. Cet endroit est assez spécifique : nous nous trouvons coincés entre deux panneaux d’affichage géants, le terrain est surplombé par une autoroute qui traverse le centre-ville… Ce n’est pas un endroit de rêve pour lancer une initiative culturelle ou gastronomique. Ce projet veut montrer que si nous donnons aux gens une raison de venir régulièrement, ils viendront. C’est précisément ce qui est en train de se passer. Pourquoi venir ici ? Il y a une vingtaine de restaurants qui servent des plats du monde entier. Par ailleurs, cet endroit est aussi un melting-pot de Prague. A ma connaissance, il y a au moins une quinzaine de nationalités qui participent à ce projet : des designers, des restaurateurs… L’idée est que les gens viennent à tout moment de la journée. Le soir, nous leurs proposons de la musique, des projections en plein air… Ce n’est pas un endroit réservé aux touristes ni aux Pragois, c’est un lieu inclusif. C’est ce que nous sommes en train d’observer. »

Manifesto, un marché à la durée de vie limité où les paiements sont réalisés uniquement par carte ou par application mobile, est un concept jusqu’à présent inconnu en République tchèque. Il enchante autant les consommateurs que les vendeurs :

Un curieux : « Nous travaillons dans le quartier et nous sommes venus pour le déjeuner. J’ai pris un burger-frites. Personnellement, je viens pour la deuxième ou troisième fois. »

Une passante : « Pour ma part, je suis là pour la première fois. J’ai pris un poulet au paprika. »

Le passant : « C’est bien de découvrir un lieu nouveau et agréable au centre de Prague. »

Photo: Magdalena HrozínkováPhoto: Magdalena Hrozínková « J’aime bien ce concept. Au marché Manifesto, nous vendons des plats végétariens. Le soir, l’ambiance est tout autre que dans la journée. Mais les gens viennent dès le matin, pour prendre le petit-déjeuner. C’est vraiment un lieu très agréable, fréquenté par des gens sympas. »

« Je travaille pour un restaurant d’Ostrava, spécialisé dans la préparation des frites. Ce que j’apprécie, c’est le design de ce marché, le travail des architectes. J’ai surtout admiré la vitesse avec laquelle le marché a été construit : en quelques jours, tout était fait : l’électricité, les installations… »

Radka Ondráčková, quelle sera la suite de ce projet ? Envisagez-vous d’investir de cette manière un autre lieu inutilisé à Prague ou dans une autre ville ?

« Dans le futur, tout le quartier sera réinventé, selon un projet de Zaha Hadid Architects. Notre organisation a déjà été contactée par les représentants des autres arrondissements de Prague intéressés par ce projet. Nous étudions également des possibilités d’installer Manifesto dans d’autres villes européennes. »