Maltraitance des seniors : une nouvelle campagne de sensibilisation

03-10-2012

Le 1er octobre était la journée internationale des seniors. L’occasion de parler de cette frange de la société de plus en plus nombreuse, en raison du vieillissement de la population. Des personnes avec des besoins et des problèmes bien spécifiques qui souffrent souvent de solitude, ou pire, sont victimes de violences. Une nouvelle campagne de sensibilisation tire la sonnette d’alarme en République tchèque.

20% des personnes âgées de plus de 60 ans sont victimes de violences et de maltraitance. Longtemps ignoré, le phénomène de mauvais traitements vis-à-vis de seniors n’en est pas moins un réel problème. Si les seniors tendent de plus en plus à être des membres toujours pleinement actifs de la société, cette réalité ne doit pas faire oublier ceux qui vivent leur vieillesse dans la solitude, la déprime qui mène parfois à des envies suicidaires, ou encore, dans la violence. C’est pourquoi depuis 22 ans, l’association Život 90 (Vie 90) anime une ligne téléphonique d’urgence qui assiste les personnes en détresse. Jana Kosařová, responsable du numéro d’urgence :

« Nous avons à peu près les mêmes chiffres cette année que pour 2011 : en termes de violences et d’abus de faiblesse vis-à-vis des seniors, nous supposons que cette année nous aurons à nouveau 300 appels sur notre ligne téléphonique. »

Des violences diverses qui font l’objet à l’heure actuelle d’une campagne de sensibilisation en République tchèque : l’association espère que celle-ci va inciter les seniors à parler davantage de leur situation et susciter un débat de société. Car les cas de maltraitance sont divers, comme le souligne Jana Kosařová :

Jana Kosařová, photo: CT24Jana Kosařová, photo: CT24 « Une fois de plus, nous constatons l’importance des violences intergénérationnelles. Ensuite, il y a des mauvais traitements au sein du couple. Il peut s’agir de violences psychologiques, physiques, mais également d’ordre économique. Ce sont les enfants et les petits-enfants qui sont le plus souvent à l’origine de ces maltraitances, mais aussi les partenaires de vie. »

Si le phénomène est important, il va aussi de pair avec le vieillissement de la population, la présence plus importante de personnes âgées, parfois malheureusement considérées comme un poids par leur entourage. Pourtant, les seniors ont clairement un rôle à jouer dans la société comme le prouvent des projets d’éducation intergénérationnel mis en place en France notamment, tels que le concept « Ensemble demain » que nous vous avons présenté récemment sur Radio Prague. Rappel de la situation en République tchèque, avec Jan Lorman, directeur de l’association Život 90 (Vie 90) :

Photo: Sebastian Schaeffer / Stock.XCHNGPhoto: Sebastian Schaeffer / Stock.XCHNG « La durée de vie a clairement augmenté dans le pays. Les hommes nés en 1930 avaient une espérance de vie de 53 ans et les femmes de 57. Une personne née en 2003 devrait vivre en moyenne jusqu’à 72 et 78 ans. L’espérance de vie a augmenté de 20 ans ! D’un côté, on peut se dire que nous n’allons pas avoir les moyens de subvenir aux besoins de ces personnes, en termes de santé notamment. D’un autre, on peut voir cela comme une chance de profiter de ces années en plus. C’est notre vision à l’association. Nous sommes en meilleure santé et nous pouvons être actifs, il nous faut juste des moyens ce qui est également du ressort du politique. »

A l’autre bout du fil de la ligne téléphonique d’urgence, une dizaine de personnes sont là pour écouter les besoins de réconfort et de partage des personnes âgées, mais aussi souvent leur désarroi. Le 800 157 157 fonctionne 24h/24, 7 jours sur 7.

03-10-2012