Lubomir Strougal, ex-premier-ministre communiste, a été accusé

Pour écouter cette émission, cliquez ici.

Lubomir StrougalLubomir Strougal Selon l'accusation proposée par l'Office de documentation et d'enquête sur les crimes du communisme (UDV), Lubomir Strougal, 76 ans, est suspect de ce que, en tant que ministre de l'Intérieur, dans les années 1961- 65, il dissimulait les crimes d'agents de la police secrète. Conformément à l'accusation, il n'a pas soumis au procureur général le dossier, selon lequel ces derniers étaient responsables du meurtre de trois personnes suspectes »d'activités contre l'Etat», après le putsch communiste en février 1948. Lors de l'enquête, les agents de la StB torturaient leurs victimes: deux accusés ont été «liquidés » à cause d'un mauvais état de santé, après l'interrogatoire, en 1948, et le troisième prisonnier est mort, un an plus tard, des suites d'un interrogatoire brutal.

Lubomir Strougal n'a pas encore reçu l'accusation mais il ne craint point son éventuel appel devant le tribunal, car il se sent innocent. «Je n'ai violé aucune loi. Au contraire, j'insistais à ce que tous les cas soient soumis à une enquête régulière», se défend Strougal.