L’ODS à la mi-temps des négociations postélectorales et à la recherche d’une nouvelle identité

18-06-2010

Ce vendredi, Petr Nečas, leader du Parti civique démocrate (ODS), a informé le président de la République Václav Klaus de l’état des négociations menées par les équipes des trois partis de droite, ODS, TOP 09 et Affaires publiques, en vue de former la prochaine coalition gouvernementale. Ce rendez-vous a eu lieu à la veille du congrès de l’ODS, qui sera très suivi.

Petr Nečas, photo: CTKPetr Nečas, photo: CTK « Nous nous sommes mis d’accord pour dire qu’il serait bon que la coalition gouvernementale qui est en train de se former participe activement aux préparatifs du budget de l’Etat 2011 ». C’est ce dont Petr Nečas a fait part à l’issue de son entrevue avec le chef de l’Etat qui s’est déroulée dans la matinée au Château de Prague.

Les négociations menées par les groupes d’experts des partis concernés et portant sur sept champs de questions du futur programme ont commencé il y a près de deux semaines. A ce jour, en dépit de certains consensus partiels atteints, les négociateurs ne sont pas encore parvenus à un accord définitif sur aucun de ces thèmes. Le délai ultime prévu pour y arriver serait le début du mois de juillet.

Les négociations en cours seront aussi un des thèmes au menu du congrès de l’ODS qui se déroulera ce samedi dans un hôtel de luxe à Prague. Un congrès qui, selon les observateurs et une partie des membres du parti eux-mêmes, est censé révolutionner et donner une nouvelle dynamique à ce parti de droite, le principal sur la scène politique tchèque. Cette volonté devrait se traduire notamment par l’élection de sa nouvelle direction appelée à couper tous les fils pouvant lier le parti avec les milieux des « parrains ».

Václav Klaus et Petr Nečas, photo: CTKVáclav Klaus et Petr Nečas, photo: CTK Aucun doute ne plane sur l’élection de Petr Nečas au poste de chef de l’ODS. Après Václav Klaus, père spirituel et fondateur du parti, et Mirek Topolánek, contraint à démissionner il y a près de deux mois, il serait son troisième président officiellement intronisé.

Václav Klaus quant à lui sera absent de ce congrès, bien que ses relations avec Petr Nečas semblent nettement meilleures qu’avec son prédécesseur, Mirek Topolánek qui s’abstiendra d’ailleurs, lui aussi. Petr Nečas :

« Je ne suis pas déçu par cette décision parce que je m’y attendais. Déjà lorsque j’ai adressé mon invitation au président de la République, il m’a fait savoir qu’il allait probablement avoir d’autres préoccupations. Envoyer une lettre au congrès que je lirai moi-même est une forme très appropriée, dont je suis tout à fait content ».

Le congrès de l’ODS se déroulera dans un nouveau contexte pour ce parti. Jusqu’ici patron de la droite sur l’échiquier politique tchèque, il doit désormais disputer cette position privilégiée avec TOP 09, le nouveau parti de Karel Schwarzenberg, qui a remporté un très beau score aux dernières législatives, en se plaçant presque de justesse troisième, derrière l’ODS… Et dont l’étoile n’a de cesse de monter.

18-06-2010