L'évolution des relations entre la Slovaquie et la Hongrie est suivie de près à Prague

27-05-2010

Le ton monte de nouveau entre Bratislava et Budapest à propos de la minorité hongroise de Slovaquie.

Le parlement slovaque, photo: CTKLe parlement slovaque, photo: CTK Le nouveau parlement hongrois, dominé par le parti Fidesz, a décidé d’accorder la nationalité à tous les Hongrois de souche, donc également aux Magyars qui représentent environ 10% de la population slovaque. La réaction n’a pas tardé à Bratislava, où le parlement a décidé de retirer la nationalité slovaque à tous ceux qui obtiendront le passeport d’un autre Etat.

C’est dans ce contexte tendu que le président tchèque Václav Klaus a souhaité inviter mercredi l’ambassadeur slovaque à Prague pour, selon Peter Brňo, l’assurer de son soutien.

Bohumil Doležal, politologue tchèque:

Václav KlausVáclav Klaus « Selon moi, c’est avant tout un signe d’une politique étrangère tchèque qui est divisée. Parce que le ministère des Affaires étrangères est beaucoup plus prudent dans cette affaire. Je pense que faire preuve de retenue est dans ce cas beaucoup plus efficace. Et puis il ne faut pas oublier, quoi qu’on puisse penser de cette nouvelle initiative du parlement hongrois, que les choses en Europe centrale ont été arrangées de manière parfois injuste et que la partie tchèque a sa part de responsabilité. J’attendrais donc davantage de retenue. »

Ce nouvel épisode dans l’histoire compliquée des relations slovaco-hongroises est en tout cas très suivi par les médias tchèques. Ce jeudi, c’est notamment le quotidien Právo titrait en première page : « La Slovaquie fixe un ultimatum à ses Magyars ».