Les théâtres régionaux en tournée à Prague

04-02-2010

A partir de jeudi soir et jusqu’au 14 février se déroule la Revue du théâtre tchèque qui permet au public praguois de découvrir la production des scènes de province. Une façon de montrer aussi qu’en-dehors du cœur culturel de la République tchèque, les villes en région possèdent aussi une création théâtrale vivante, même si celle-ci est menacée.

Le théâtre DrakLe théâtre Drak La Revue du théâtre tchèque a été créée il y a 15 ans, et depuis quelques années, elle comprend deux volets, un à l’automne et l’autre au printemps. C’est ce volet-ci qui commence ce jeudi soir avec une représentation du théâtre Drak de Hradec Králové. Marek Veselý est l’initiateur de ce rendez-vous du théâtre régional à Prague :

« Cette revue comprend plusieurs choses intéressantes. Cette année nous commençons avec le spectacle d’introduction directement sur la scène du Théâtre national, puis nous présentons pendant quatre jours des spectacles nouveaux ou récompensés l’année passée. Ensuite nous allons remettre les prix du théâtre tchèque pour l’an dernier et à cette occasion nous verrons une pièce du théâtre de Zlín. »

La revue du théâtre tchèque s’efforce d’offrir une large palette de la création actuelle. Marek Veselý :

Marek VeselýMarek Veselý « Je dirais qu’il y en a pour tous les goûts : de la comédie musicale au théâtre d’avant-garde, en passant par le théâtre classique. Pour ce qui est des genres, il n’y a pas de limitations. Notre critère principal, c’est la qualité. »

L’idée est évidemment de faire mieux découvrir ce théâtre des régions, à Prague, capitale culturelle du pays, qui ignore parfois la production de province. D’ailleurs Marek Veselý se souvient que lors de la création de ce rendez-vous, les personnes auxquelles il s’adressait, associaient théâtre de province à théâtre amateur. Un préjugé qui tend heureusement à disparaître :

Le théâtre DrakLe théâtre Drak « Je pense que grâce à cette revue, les spectateurs praguois ont enfin compris que la qualité de ces spectacles est comparable voire parfois supérieure à celle des théâtres praguois. Nous avons déjà fait venir plus de 300 spectacles à Prague. L’atmosphère est différente, car souvent les spectateurs ne connaissent pas les comédiens qui sont moins célèbres. »

Cette revue est aussi l’occasion de mettre en lumière les problèmes financiers que subissent les théâtres régionaux. La crise économique mondiale n’a rien arrangé à une situation déjà désastreuse. Les collectivités locales et le ministère de la Culture réduisent les subventions et mettent certaines scènes provinciales au pied du mur, voire même au bord de la faillite. C’est le cas du Théâtre Plutôt Grand de Litvínov, comme le déplore sa directrice, Jana Galinová :

Le Théâtre Plutôt GrandLe Théâtre Plutôt Grand « Pour pouvoir rentrer dans nos fonds, nous devons énormément jouer. Notre troupe compte 12 personnes et nos dépenses annuelles représentent 6,5 millions de couronnes. Nous avons reçu 900 000 couronnes de la ville et 400 000 de la région, le reste, nous devons le trouver nous-mêmes. Cela fait 14 ans que nous jouons ici, nous avons appris aux gens à aller au théâtre, nous ne voulons pas tout liquider. »

Montrer que la vitalité de la production régionale est bien vivante et nécessaire est un des objectifs de la revue, même si évidemment, de belles paroles ne suffisent pas. En attendant, le programme est à consulter au http://foibos.cz/czech-theatre et à noter que dans un souci d’accessibilité, tous les spectacles sont traduits dans le langage des signes pour les sourds et les malentendants.

04-02-2010