Les théâtres lyriques tchèques se donnent rendez-vous à Prague

30-01-2009

Le 9e festival «Opéra» permettra aux ensembles lyriques de toute la République tchèque de se présenter dans la capitale. Pour la première fois cette année, cette rencontre est coproduite par l’Union du théâtre musical et le Théâtre national de Prague. La majorité des productions sera d’ailleurs donnée sur les scènes du Théâtre national.

13 ensembles, 13 productions différentes et un concert de clôture figurent au programme de cette grande rencontre des troupes lyriques organisée tous les deux ans depuis 1993. Le directeur de l’Union du théâtre musical, Josef Herman, explique comment les objectifs des organisateurs ont évolué avec le temps :

«L’idée initiale de ce festival était de présenter le théâtre lyrique tchèque dans son ensemble, de démontrer que ce théâtre a une valeur et que c’est quelque chose dont il faut s’occuper. Depuis ce temps-là, la situation a un peu changé. Aujourd’hui le festival est surtout une confrontation. Une confrontation qui nous montre comment, dans diverses villes et dans divers théâtres, divers artistes créent le théâtre lyrique contemporain.»

Selon la directrice du festival, Lenka Šaldová, les ensembles participants ont eu la possibilité de choisir librement ce qu’ils voulaient présenter à Prague :

«Il s’est avéré à plusieurs reprises déjà que ce qui est le plus avantageux pour les théâtres d’opéra, c’est de chercher une production vraiment importante pour tel ou tel ensemble et de ne pas imposer au répertoire du festival un seul thème. C’est pourquoi cette édition du festival n’est pas limitée quand au choix de répertoire. Les théâtres y apportent les productions qu’ils jugent représentatives pour différentes raisons, productions dont la distribution leur permet de nous présenter des personnalités intéressantes, qui sont typiques pour l’orientation des théâtres et leur réflexion sur la mise en scène contemporaine de l’opéra.»

Au programme du festival figurent des oeuvres célèbres et des grands noms du théâtre lyrique, parmi lesquels Janáček, Britten, Verdi, Bellini, Mozart et Smetana mais aussi quelques opéras d’auteurs contemporains. La rencontre sera enrichissante aussi pour le Théâtre national qui coproduit le festival. C’est ce qui constate d’ailleurs le directeur du la première scène tchèque, Ondřej Černý:

«C’est aussi une inspiration pour nous parce que la présence de troupes d’opéra de diverses villes nous permet des rencontres qui sont, je pense, très précieuses pour le Théâtre national. L’aspect de la confrontation, que ce soit une confrontation des styles de mise en scène ou de divers théâtres lyriques entre eux, est tout à fait essentiel. Je pense que le Théâtre national a et a toujours eu le devoir de ne pas s’occuper que de lui-même mais de refléter d’une certaine façon l’évolution de l’ensemble des théâtres lyriques tchèques.»

La première production, « L’affaire Macropoulos » de Leoš Janáček, sera présentée le 21 février et le festival s’achèvera le 17 mars par un concert de gala et la remise des prix aux meilleurs participants.

30-01-2009