Les Tchèques de nouveau en nombre sur le Rallye Dakar

05-01-2017

Les Tchèques et le Rallye Dakar, c’est désormais une longue histoire d’amour. Depuis la première participation, en 1986, du légendaire Karel Loprais, surnommé « Monsieur Dakar », au volant de son camion Tatra, les médias et le public tchèques n’ont jamais cessé de porter une attention particulière, chaque début d’année, au rallye. Autre preuve de l’intérêt que suscite la course : pas moins de quatorze équipages et pilotes tchèques se sont élancés d’Asunción, lundi. Et comme de tradition, la catégorie des camions, avec de réelles chances de podium, comme l’a confirmé la victoire de Martin Kolomý lors de la première étape, est la plus suivie.

Lukáš Kvapil, photo: Jan Říha, ČRoLukáš Kvapil, photo: Jan Říha, ČRo Bien que contraint à l’abandon mercredi suite à une chute, Lukáš Kvapil était une des nouvelles figures tchèques les plus intéressantes sur le rallye cette année. Militaire de carrière qui a participé entre autres à une mission de l’armée tchèque en Afghanistan, le motard avait pris le départ de la capitale du Paraguay pour la première fois de sa carrière avec beaucoup d’enthousiasme :

« Que je puisse être là sur le Dakar est un rêve qui se réalise. Se qualifier n’est pas une chose facile et cela démontre que le sport automobile possède un bon niveau en République tchèque. Les gens ne le savent pas, mais participer au Dakar, ce n’est pas seulement une question d’argent et de gros moyens. Il faut aussi envoyer votre CV et vos résultats et les organisateurs suivent vos performances toute l’année. Et le fait que nous soyons là au départ prouve que nous avons d’excellents motards ».

Photo: ČTKPhoto: ČTK D’excellents motards, au nombre de six au départ, mais aussi de très bons pilotes, que ce soit dans les catégories autos, motos ou encore quads. Tandis que Josef Macháček a remporté cinq fois le rallye, y compris lorsque celui-ci se courait encore en Afrique, Tomáš Kubiena y participe cette année pour la première fois. Et lui comme tous ses compatriotes est particulièrement heureux de pouvoir vivre de l’intérieur le plus célèbre des rallyes-raids :

« Pour moi, le fait de pouvoir amener et conduire ma propre machine est déjà une victoire. La course en elle-même, c’est un peu la cerise sur le gâteau. C’est pourquoi même si le classement a son importance, car j’espère bien finir parmi les dix premiers, la priorité absolue est de finir la course sans trop de casse et avec une machine en bon état. »

Tatra de Martin Kolomý, photo: ČTKTatra de Martin Kolomý, photo: ČTK Mais la catégorie reine pour les Tchèques sur le Dakar, ce sont d’abord et avant tout les camions, où la marque Tatra fait désormais partie de la légende du rallye. Et avec Aleš Loprais, neveu de Karel, et Martin Kolomý, vainqueur de la première spéciale lundi et deuxième au classement général au soir de la troisième étape, l’équipe Buggyra Racing peut légitimement viser un podium à l’arrivée en fin de semaine prochaine à Buenos Aires après plus de 8 000 kilomètres parcourus.

05-01-2017