Les séniors tchèques participent à la rédaction de Wikipédia

Les séniors écrivent Wikipédia : c’est le nom du projet lancé à Prague pour apprendre aux personnes âgées à utiliser la célèbre encyclopédie en ligne – non seulement pour leur faire corriger les récurrentes fautes d’orthographe et de grammaire de leurs cadets, mais aussi pour qu’elles puissent écrire des articles, les compléter et les modifier. Un bon moyen de faciliter l’accès des séniors aux nouvelles technologies et de faire bénéficier les autres de leurs connaissances et expériences.

Le cours pour les seniors dans la bibliothèque municipale, photo: NoJin, CC BY-SA 4.0 InternationalLe cours pour les seniors dans la bibliothèque municipale, photo: NoJin, CC BY-SA 4.0 International Mardi après-midi dans une salle informatique de la bibliothèque municipale du centre de Prague. Ils ne sont qu’une poignée, car c’est le premier cours gratuit du semestre pour débutants, mais les participants sont bien résolus à apprendre à dompter cet outil appelé Wikipédia, l’encyclopédie collective gratuite en ligne.

A 63 ans, le violoniste à la retraite Oldřich Hlinka est venu avec son ordinateur portable :

« Je sais bien me servir de l’ordinateur. Je ne me suis pas encore lancé dans Wikipédia, même si je crois que ça vaut le coup. Il y a beaucoup d’informations et beaucoup d’erreurs à corriger aussi. Je pense avoir assez de connaissances à partager avec les autres. Ce projet est une très bonne initiative, d’autant que beaucoup de personnes âgées ont la phobie des ordinateurs, ce qui n’est pas une bonne chose. »

Un peu plus loin, Madame Alžběta s’est laissée convaincre par son petit-fils et a surmonté sa peur de l’informatique, après des années passées sur une machine à écrire de la fonction publique, dont elle est maintenant retraitée :

Le cours pour les seniors dans la bibliothèque municipale, photo: NoJin, CC BY-SA 4.0 InternationalLe cours pour les seniors dans la bibliothèque municipale, photo: NoJin, CC BY-SA 4.0 International « Ils doivent tout m’expliquer ou me montrer deux ou trois fois avant que j’arrive à le faire toute seule. Je m’étais déjà servie de Wikipédia, mais ça me plaît beaucoup d’apprendre à participer à sa rédaction. »

Patiemment, le jeune professeur Vojtěch Veselý explique notamment comment se créer son propre compte afin de devenir wikipédiste. Rémunéré par une subvention de la fondation Wikimédia, qui finance Wikipédia, il estime que sa tâche principale est de donner à ses élèves les moyens de dépasser la crainte de faire une fausse manipulation :

« La peur de faire une bêtise est assez grande et elle est liée au manque de pratique des nouvelles technologies. Ils ont peur de commettre une erreur irréparable. Mais, justement, Wikipédia a été conçue de manière à ce que toute modification puisse être à son tour modifiée très simplement. Nous essayons de les mettre en confiance et de leur fournir des remèdes simples pour cliquer au bon endroit et faire en sorte que tout fonctionne bien. »

Expérience, connaissances, savoir-faire, mais aussi archives personnelles et photos d’époque : les séniors ont beaucoup à offrir à Wikipédia. Ces cours ont commencé en 2013 et plusieurs dizaines d’élèves aux cheveux blancs ont déjà été formés :

Jan Sokol, photo: Vilém Janouš, ČRoJan Sokol, photo: Vilém Janouš, ČRo « Les séniors qui participent à ce cours sont en général des gens diplômés à la retraite depuis plus ou moins longtemps. En général, il y a plus de femmes que d’hommes, et ce sont des personnes qui ont parfois beaucoup de diplômes et restent encore très actives. Pour moi, personnellement, le plus gratifiant est quand un de mes élèves publie son premier article sur Wikipédia. »

L’idée de ce projet « Les séniors écrivent Wikipédia » a été lancée par le philosophe Jan Sokol, qui s’est inspiré d’une expérience similaire en Allemagne. A tout juste 80 ans, Jan Sokol enseigne à l’université et a d’abord eu un avis plutôt négatif sur cette encyclopédie en ligne :

« Dans les travaux écrits des étudiants, je trouvais des erreurs qui se répétaient et me suis rendu compte qu’elles provenaient de Wikipédia… Ma première expérience avec Wikipédia a été avec la page de mon beau-père, le philosophe Jan Patočka, que j’ai corrigée en 2007. J’ai été choqué par la simplicité du procédé. C’est tellement simple qu’une erreur peut être corrigée en dix secondes. »

Les séniors qui connaissent d’autres langues que le tchèque apprennent également comment traduire les articles des versions étrangères de Wikipédia ou à y inclure des thèmes tchèques. Mais pour Jan Sokol, outre la réduction de la fracture numérique entre générations, c’est également de transmission de patrimoine culturel dont il est question :

« Les anthropologues eux-mêmes ont trouvé que ce sont les grands-parents qui transmettent la culture. Cette liaison naturelle est aujourd’hui très souvent brisée dans nos sociétés. Grâce à Internet, les gens peuvent aider à transmettre la culture aux jeunes générations, ce qui, à mon avis, est la tâche des plus âgés. »

Après le succès remporté par ces cours dans la capitale Prague, plusieurs autres devraient s’ouvrir prochainement aux séniors dans d’autres villes tchèques.

https://cs.wikipedia.org/wiki/Wikipedie:Seniori_pisi_Wikipedii