Les rouleaux de Horice sont une marque déposée

Les rouleaux de Horice, une pâtisserie traditionnelle tchèque, ont été classés marque protégée. Bruxelles en a décidé ainsi le 21 mai dernier.

Les rouleaux de Horice sont le septième produit tchèque placé sous la protection de l'UE, protection garantissant que la marque ne peut être utilisée par aucun autre producteur que celui de la ville de Horice, au pied des monts des Géants. Dusan Sebs, directeur de l'une des entreprises productrices des fameux rouleaux, se félicite de la décision de Bruxelles et espère qu'elle attirera l'intérêt de nouveaux clients :

 « Je ne suppose pas que cela puisse avoir un effet immédiat mais avec l'ouverture de plus en plus grande des marchés européens, je suis sûr qu'ils pourront se faire valoir, qu'il y aura un intérêt pour ces produits... »

Les rouleaux de Horice sont une sorte de gaufrette roulée fourrée de pâte de beurre enrichie de cacao, de noisettes et de cannelle. Leur tradition remonte à l'an 1812 et il paraît qu'ils nous sont venus de France, avec l'armée de Napoléon rentrant de Russie, en passant par notre territoire. Son chef cuisinier, tombé malade à Horice, a offert la recette des fines gaufrettes à une dame qui le soignait, en guise de remerciement. Au tournant des XIXe et XXe siècles, un confiseur de métier a élargi la production et s'est mis à exporter les rouleaux en Europe, en Afrique et même en Chine. Après 1989, la production des rouleaux a vécu une renaissance à Horice, ainsi que celle des faux rouleaux. Pour l'empêcher, la société a déposé une demande d'enregistrement de la marque. La procédure d'attribution, qui a duré deux ans, vient d'aboutir.

Or, la friandise de Horice n'est pas le seul produit tchèque placé sous le sceau d'exclusivité de Bruxelles : trois autres produits typiques peuvent faire valoir depuis cette année la marque déposée : la carpe de Pohorelice, les «oreilles » de Stramberk, sorte de pain d'épice en forme d'oreille, et le houblon de Zatec. Les trois premières marques déposées, qui sont les trois sortes de bière fabriquées à Ceske Budejovice, la Tchéquie s'était déjà réservé le droit de les utiliser au moment de son entrée dans l'Union européenne. Parmi d'autres, qui se portent candidats, il y a la carpe de Trebon, les gaufrettes fourrés de Karlovy Vary, le pain d'épice de Pardubice, la choucroute de Nosovice ou encore le petit fromage d'Olomouc.

Des doutes planent sur l'attribution de la marque déposée aux gaufrettes de Karlovy Vary, après que Bernd Posselt, président du Rassemblement sudéto-allemand, ait mis en doute l'originalité de ce produit estimant que la société bavaroise Wetzel de Dillingen est le seul producteur des gaufrettes originales Karlsbader Oblaten. L'eurodéputé tchèque Jan Brezina s'est toutefois déclaré prêt à réfuter cette affirmation comme non fondée.