Les ressortissants des pays tiers de plus en plus nombreux à demander des visas tchèques

14-08-2019

En 2018, le ministère tchèque des Affaires étrangères a enregistré un nombre particulièrement élevé de plus de 720 000 demandes de visas. 2019 pourrait encore battre ce record : au cours des six premiers mois de l’année, 408 000 demandes de visas ont été déposées auprès des représentations diplomatiques tchèques à l’étranger. Il s’agit d’une augmentation de 13% comparé à la même période de l’année précédente.

Photo: ČT24Photo: ČT24 Le nombre de demandes de visas pour des séjours en République tchèque augmente progressivement depuis quatre ans. Toutefois, les chiffres enregistrés depuis le début de l’année s’annoncent exceptionnels : jamais auparavant, les demandeurs de visas n’ont été aussi nombreux. Compte tenu de la hausse de demandes enregistrée chaque année pendant la saison touristique estivale, la barre de 800 000 demandes de visas pourrait être atteinte à la fin de 2019.

Directeur du département des visas au ministère des Affaires étrangères, David Nový explique quels sont les facteurs à l’origine de cette augmentation :

« J’aimerais souligner que la délivrance de visas n’est pas une course aux chiffres, mais un service offert au citoyens. Nous nous concentrons sur la promotion de la République tchèque dans différents domaines, dont le tourisme, la culture, le commerce, le sport ou encore l’emploi des étrangers. Ces derniers sont de plus en plus nombreux à privilégier la République tchèque en tant que destination touristique. Nous enregistrons notamment un afflux de touristes venus de Chine et d’Inde. Les touristes sont toujours plus nombreux à être attirés par les séjours dans les stations thermales tchèques. Les hommes d’affaires constituent un autre groupe important de demandeurs de visas, ainsi que celui de travailleurs saisonniers. Le nombre de travailleurs qui viennent pour des séjours de courte durée est monté en flèche ces derniers temps. »

En 2018, le nombre le plus élevé de demandes de visas pour la République tchèque (250 000) ont été déposées en Russie. Dans le classement établi par la diplomatie tchèque, suivent ensuite l’Ukraine (142 000), la Chine (124 000), l’Inde (30 000), la Turquie (23 000) et le Kazakhstan (19 000). Les statistiques mentionnent également la Biélorussie et l’Arabie Saoudite, pays où le nombre de demandeurs de visas tchèques s’est élevé à environ 14 000 l’année dernière.

David Nový, photo: Archives de David NovýDavid Nový, photo: Archives de David Nový Selon les récentes statistiques de délivrance de visas Schengen, la République tchèque se range à la 7e place parmi les 26 pays membres. Par ailleurs, la majorité écrasante de demandes de visas déposées auprès des consulats tchèques sont des visas Schengen, ceux qui permettent de circuler librement en Europe. Les critères de délivrance de ces visas sont identiques dans tous les pays de cet espace, comme l’explique David Nový :

« Chaque demandeur de visas doit préciser l’objectif et l’organisation de son voyage. Il doit justifier des moyens financiers suffisants pour son séjour envisagé, ainsi que l’hébergement sur place, le retour dans son pays d’origine et l’assurance santé. Les documents nécessaires sont les mêmes dans tous les pays de l’espace Schengen, la législation a été harmonisée au niveau européen. Lorsque toute les conditions sont remplies et que le séjour d’un ressortissant d’un pays tiers ne représente pas de risque lié à la sécurité et à la migration, les autorités tchèques délivrent les visas sans problèmes. »

Une politique qui a aussi un effet économique non-négligeable, étant donné que les frais de délivrance de visas pourraient rapporter cette année un milliard de couronnes (plus de 38 millions d’euros) à l’Etat tchèque.

14-08-2019