Les plus précieux timbres au monde sont exposés à Prague

Quatre jours durant, depuis ce mercredi jusqu’à samedi, Prague accueille une exceptionnelle exposition de timbres-poste. L’île Maurice, qui concentre quelques-unes des pièces philatéliques les plus rares et les plus chères au monde, et la Tchécoslovaquie sont mise notamment à l’honneur à cette occasion. Praga 2018 est la plus grande manifestation du genre organisée en Europe cette année.

František Beneš, photo: Klára StejskalováFrantišek Beneš, photo: Klára Stejskalová Les expositions de timbres jouissent traditionnellement d’un grand succès auprès des Tchèques. On estime ainsi à un million le nombre de personnes qui ont visité la première exposition mondiale organisée à Prague en 1962. Et si les files d’attente ne sont aujourd’hui plus aussi longues qu’autrefois, pas moins de 40 000 personnes avaient tout de même encore fait spécialement le déplacement en 2008 pour admirer ces précieux petits morceaux de papier. Vice-président du comité d’organisation de Praga 2018, qui est patronné par la Fédération internationale de philatélie, František Beneš explique en quoi l’exposition de cette année différera des précédentes :

« Cette exposition est organisée à l’occasion du centenaire de l’édition des premiers timbres tchécoslovaques, qui ont été imprimés très vite après la fondation de l’Etat tchécoslovaque. Mais elle l’est aussi tout autant pour le centenaire de la fin de la Grande Guerre et le 25e anniversaire de la fondation de la République tchèque. Depuis 1938 – mais elle n’était alors pas encore mondiale -, cette exposition se tient tous les dix ans. Et pour cette année, nous avons donc fait le choix de donner la priorité à l’exposition de timbres se rattachant à ces différents anniversaires qui ont marqué l’histoire de notre pays. »

Photo: Site officiel de l'exposition Praga 2018Photo: Site officiel de l'exposition Praga 2018 Ce sont toutefois d’autres timbres, mieux connus du grand public, qui constituent la grande attraction de cette Praga 2018. Il s’agit notamment de deux Post Office de l’île Maurice, un rouge-orange et un bleu, premiers timbres émis pour le service postal de l'île Maurice, alors colonie britannique, en 1847. Avec seulement vingt-six exemplaires connus en circulation, et en tant que premiers timbres du Commonwealth britannique à avoir été produits sur un autre sol que celui de la Grande-Bretagne, ces timbres estampillés d’un portrait de la reine Victoria atteignent une valeur supérieure à un million d’euros chacun.

Toujours en lien avec ces Post Office, l’autre grande star parmi d’autres de cette exposition sera une lettre dite « Bombay », dont la valeur est évaluée entre trois et cinq millions d'euros. Il s’agit d’une enveloppe affranchie de deux timbres rouge-orange à 1 penny contenant une lettre envoyée depuis Maurice en janvier 1850 par un pasteur au secrétaire d'une société basée à Bombay en Inde pour lui confirmer la bonne réception d’exemplaires de Bibles. Et ce n’est là sa seule particularité, comme le précise František Beneš :

La lettre dite 'Bombay', photo: Klára StejskalováLa lettre dite 'Bombay', photo: Klára Stejskalová « Cette lettre de Bombay, qui a été découverte en Inde à la fin du XIXe siècle, sera exposée en République tchèque pour la première fois, au même titre d’ailleurs que les deux Post Office. Nous devons ce privilège au fait que leur propriétaire est un investisseur tchèque qui souhaite garder l’anonymat et a fait leur acquisition en 2016. Il s’agit de la plus importante collection de ce type de timbres au monde. La famille royale britannique et quelques grands musées dans le monde n’en possèdent au maximum que deux exemplaires. »

Et pour les philatélistes plus connaisseurs que nous qui souhaiteraient en savoir davantage sur cette exposition, comme par exemple sur un télégramme envoyé par un passager sauf du Titanic, avec toutes les informations nécessaires en tchèque et en anglais, rendez-vous sur le site www.praga2018.cz.

La lettre dite 'Bombay', photo: Site officiel de l'exposition Praga 2018La lettre dite 'Bombay', photo: Site officiel de l'exposition Praga 2018