Les nouveaux défis pour l'armée tchèque

31-08-2010

Rédiger un « livre blanc » pour l’armée tchèque. Telle sera la tâche d’une équipe de quinze membres qui a été constituée et présentée, ce lundi, par Alexandr Vondra, ministre de la Défense. Pour lui, il ne s’agit plus de réformer le secteur qu’il a en charge, mais de réfléchir sur sa prochaine évolution.

Jiří Šedivý et Alexandr Vondra (à droite), photo: CTKJiří Šedivý et Alexandr Vondra (à droite), photo: CTK « J’espère que ce livre blanc donnera à notre armée une vision sur ses orientations au cours des dix à quinze prochaines années. En même temps, il doit permettre au public de suivre la façon, dont seront utilisés les moyens accordés par l’Etat pour financer sa capacité de défense».

L’important pour Alexander Vondra est de trouver un équilibre entre les ambitions de l’armée et ses missions définies par la Constitution. Réaliser des économies et des réductions et progresser sur les licenciements, autant de défis à relever dans le document qui devrait être achevé d’ici la fin du mois de mars par une équipe dont les quinze membres représentent un large spectre de notre société. Ainsi on trouve en son sein, outre des experts militaires, des représentants des organisations non gouvernementales, Transparency International et People in need, ou encore un cinéaste et un journaliste. A la tête de l’équipe se trouvera Jiří Šedivý, adjoint au secrétaire général de l’OTAN pour la politique de défense. Il explique :

Vlastimil Picek, Alexandr Vondra et Jiří Šedivý, photo: CTKVlastimil Picek, Alexandr Vondra et Jiří Šedivý, photo: CTK « Nous allons mettre l’accent sur la mise en valeur d’un système transparent concernant la progression de carrière des militaires. Pour que ces derniers n’aient plus tendance à nous quitter, il faut définir clairement les critères de leur carrière professionnelle. Un chapitre du document que nous allons préparer sera consacré aux réductions à réaliser dans notre secteur et, aussi, aux règles concernant le système d’octroi des commandes ».

L’équipe de visionnaires envisage de consulter ses initiatives avec d’autres spécialistes, ainsi qu’avec des représentants de l’opposition et le grand public.

« C’est une ultime chance pour l’armée tchèque qui est considérablement touchée par la corruption et une bureaucratie omniprésente et toute-puissante ». C’est ce qu’on peut lire dans l’édition de ce mardi du quotidien Mlada fronta Dnes qui souligne que le document baptisé Livre blanc et initié par Alexander Vondra prévoit les démarches que le ministère de la Défense et l’armée auraient du entreprendre il y a bien longtemps déjà.

31-08-2010