Les joyaux de la couronne à nouveau exposés au public

16-01-2018

A partir de ce mardi et jusqu’au 23 janvier, les joyaux de la couronne de Bohême sont exposés dans la salle Vladislav de l’ancien palais royal du château de Prague. D’une valeur historique inestimable, ces bijoux ne sont montrés au public qu’en de rares occasions, à l’initiative du président de la République. 2018, année du centenaire de la naissance de la Tchécoslovaquie et des 25 ans de l’indépendance de la République tchèque, en fait partie.

Photo: ČTKPhoto: ČTK D’ordinaire précieusement conservés dans une chambre de la cathédrale Saint-Guy de Prague, les joyaux de la couronne de Bohême seront exceptionnellement exposés au public durant toute une semaine, avant de retrouver mardi 23 la sécurité de leur coffre-fort. Une cérémonie a eu lieu lundi, durant laquelle les sept détenteurs des clés permettant d’accéder à ce trésor, respectivement le président de la République, le Premier ministre, l’archevêque de Prague, les présidents de la Chambre des députés et du Sénat, le maire de Prague ainsi que le prévôt du chapitre de Saint-Guy, ont ouvert la chambre où sont conservés ces joyaux.

Ils avaient été montrés au public pour la dernière fois en mai 2016, à l’occasion du sept-centième anniversaire de la naissance de Charles IV. Cette année, c’est à l’occasion du centenaire de la naissance de la Tchécoslovaquie et du vingt-cinquième anniversaire de la fondation de la République tchèque que les joyaux de la couronne sont exposés. Historien auteur d’une biographie consacrée à Charles IV, Václav Žůrek avait expliqué en 2016 au micro de Radio Prague son point de vue sur la portée symbolique de cette exposition du trésor de l’Etat tchèque.

« Cela s’apparente à montrer des reliques comme cela se faisait beaucoup au Moyen-Âge. Charles IV lui-même a organisé une grande fête sur l’actuelle place Charles (Karlovo náměstí) où ont été montrées des reliques, dont notamment la couronne de Charlemagne. Il me semble que nous faisons plus ou moins la même chose aujourd’hui. Nous vivons certes dans une république, mais notre système républicain est très ancré dans le passé monarchique du pays. La façon dont les présidents, surtout les deux derniers (Václav Klaus et Miloš Zeman), utilisent ces reliques de l’Etat médiéval tchèque, c’est presque royal. »

Photo: ČTKPhoto: ČTK Quelle que soit l’époque, ces joyaux ont toujours fait l’objet d’une attention particulière des restaurateurs. Pour autant, comme s’en est étonné l’un d’entre eux, Jiří Belda, chargé de l’entretien des pierres précieuses, les différentes interventions au fil des siècles n’ont pas toujours été des plus délicates :

« C’est surtout la couronne qui est un peu curieuse, parce qu’elle a été réparée et modifiée à plusieurs reprises. Je ne parle pas là de sa structure en tant que telle, qui est restée inchangée, mais de certaines pierres qui ont été remplacées. Et cela m’a permis de constater que certains restaurateurs ne se sont pas embêtés à fignoler leur travail. »

Dédiée au saint patron des Tchèques, cette couronne commandée par Charles IV a été utilisée jusqu’en 1836 lors des cérémonies de couronnement des rois de Bohême. Les visiteurs auront également l’occasion d’admirer au cours de l’exposition l’orbe et le sceptre royal, tous deux façonnés au cours de la première moitié du XVIe siècle et emblématiques de la joaillerie de la Renaissance.

16-01-2018