Les idéaux de Miroslav Tyrs

Il y a 170 ans, le 17 septembre 1832, naissait Miroslav Tyrs, fondateur de l'organisation de culture physique tchèque Sokol.

Il était philosophe, il étudiait l'esthétique et partageait les idéaux des Grecs anciens. Au milieu du 19ème siècle qui cherche à dissimuler le corps humain et néglige ses besoins, Miroslav Tyrs fait figure d'un novateur. Il est convaincu que la santé et la beauté du corps sont inséparables de la beauté de l'esprit et que le développement de l'esprit ne peut se faire sans le développement du corps. Il sait s'entourer d'hommes qui partagent ces idées et trouve un complice énergique en Jindrich Fügner. C'est avec lui qu'il fonde, en 1862, à Prague l'association d'éducation physique à laquelle il donne le nom de Sokol - Faucon, oiseau aimé par les Slaves. L'exemple que donne l'association de Prague, est suivi, bientôt, par d'autres villes tchèques et le nombre d'adhérants s'accroît sans cesse. Pour permettre aux membres de l'organisation (les Sokols), de se rencontrer et pour montrer le niveau de développement physique qu'ils ont atteint, Tyrs organise à partir de 1882 les grandes fêtes de culture physique. Lors de ces fêtes, des milliers de sportifs présentent sur des stades des exercices de masse qui étonnent et enthousiasment le public par la discipline et la cohésion quasi absolue des exécutants. Le succès est énorme, l'idée de Sokol se répand dans tout le pays et au-delà de ses frontières. Des organisations de Sokol naissent partout où il y a une forte minorité tchèque donc, notamment, aux Etats-Unis. Dans de nombreuses villes et même dans des villages les Sokols construisent des salles de gymnastique où ils se rencontrent non seulement pour faire des exercices, mais aussi par exemple pour jouer le théâtre et pour s'amuser. Tout ce qu'ils font ne manque pas d'un fort accent national. Miroslav Tyrs reste le père spirituel de tout le mouvement. Il salue l'idée de l'olympisme longtemps avant la tenue des premiers Jeux olympiques modernes, il dirige la revue Sokol et met au point un nouveau système d'éducation physique. Il meurt en 1884 dans une rivière du Tyrol dans les circonstances qui restent à élucider. Etait-ce un suicide? Les spéculations sur la cause de cette mort inattendue se poursuivront encore longtemps. Ses idées ne meurent pas cependant avec lui. Les Sokol seront de plus en plus nombreux jusque dans les années cinquante du 20ème siècle. Pendant les périodes difficiles, sous l'occupation allemande et sous le régime communiste, Sokol est considéré comme le symbole de la liberté des Tchèques et de la Tchécoslovaquie indépendante. Après la chute du communisme, la tradition des fêtes de Sokol reprendra sous une forme plus modeste mais les idées de Miroslav Tyrs arriveront à s'imposer encore au début du 21ème siècle.