Les fuites Wikileaks vues de Prague

29-11-2010

Un scandale diplomatique sans précédent : la fuite de dizaines de milliers de documents confidentiels de la diplomatie américaine publiés progressivement par le site Wikileaks fait déjà la une de tous les médias internationaux. Pour parler de l’impact de ces publications, le directeur de l’institut pragois des relations internationales, Petr Drulák, selon lequel cette affaire ne va pas rester sans conséquences:

Petr DrulákPetr Drulák « Je pense que la diplomatie internationale va être endommagée par ce scandale. Parce que la diplomatie a toujours un niveau public et un niveau confidentiel. Je suis convaincu que ce niveau confidentiel est nécessaire, on en a besoin parce qu’il y a des informations qu’on ne peut communiquer qu’en ayant l’assurance qu’elles resteront confidentielles. Si cette condition est endommagée, cela peut faire diminuer la communication entre les Etats.»

Cela veut dire que la communication va diminuer ou que les moyens de communication vont devoir changer ?

« Les deux. Je pense qu’il y aura davantage d’informations qui ne seront pas communicables, donc une diminution de la communication et on va également chercher d’autres moyens de communication, hors des institutions et hors des règles normales, ce qui n’est pas bon pour le bon fonctionnement des Etats. »

Le site Wikileaks envisage de publier ces documents confidentiels de manière progressive. On sait déjà que des documents confidentiels de l’ambassade américaine à Prague vont également être publiés à l’avenir. Le quotidien Lidové noviny parle notamment de potentielles révélations d’affaires de corruption sur des appels d’offres dans le domaine militaire. Est-ce que cela peut avoir un impact sur la politique tchèque et sur les relations entre Prague et Washington?

 « Dans ce cas-là je ne pense pas que le dommage sera grand parce que si ces publications montrent qu’il y a eu une activité illégale, c’est tout à fait bien que ces choses soient révélées. En ce qui concerne les relations entre les Etats-Unis et la République tchèque, je ne pense pas qu’il y ait un grand secret dont la révélation endommagerait l’une ou l’autre partie. Donc je ne crains pas que ces documents en particulier provoquent un dommage. »

29-11-2010