Les Etats-Unis envisagent d’engager la Tchéquie dans le système de défense antimissile

30-07-2010

Les Etats-Unis ont officiellement confirmé que la République tchèque ferait partie de leur système de défense antimissile en Europe. Le Pentagone a déjà demandé au Congrès de lui accorder les moyens nécessaires pour la création en Tchéquie d’un « Centre d’avertissement préventif ». Selon le journal Hospodářské noviny, le centre pourrait être créé encore avant la fin de cette année.

Petr Nečas, photo: CTKPetr Nečas, photo: CTK D’après le Premier ministre tchèque Petr Nečas, l’administration américaine envisage de créer en Tchéquie un système de senseurs qui lanceraient des avertissements en cas de danger. Le Premier ministre suppose que la première étape du projet sera prise en charge par les Etats-Unis :

« Ce sera sans doute le cas dans la première étape. D’autre part, on poursuivra le débat sur la collaboration dans le cadre de l’OTAN car ces installations devraient faire partie du système de défense antimissile de l’Alliance. La suite du financement fera donc l’objet de négociations ultérieures. Les négociations menées en ce moment concernent les moyens budgétaires américains d’un montant de quelques millions de dollars. »

Photo: Missile Defense AgencyPhoto: Missile Defense Agency Certains commentateurs tchèques estimaient d’abord que le Centre d’avertissement pourrait remplacer en quelque sorte le projet avorté d’implantation d’une station radar américaine en Tchéquie. Ce projet de l’administration Bush balayé par Barack Obama après son installation à la Maison Blanche, a laissé un certain ressentiment dans les milieux proaméricains tchèques. Selon le vice-président de la Chambre des députés, Lubomír Zaorálek, le radar et le centre d’avertissement ne font pas partie du même système. Il souligne que tandis que le radar devait faire partie du système de protection contre les missiles à longue portée, le centre d’avertissement vise les missiles de courte et moyenne portée. Ce projet est réalisé, selon lui, depuis une dizaine d’années déjà dans le cadre de l’OTAN :

Lubomír ZaorálekLubomír Zaorálek « Il est donc probable que le centre dont on parle actuellement dans le cadre des négociations entre les Etats-Unis et la République tchèque fera partie de ce système de l’OTAN. (…) Etant donné qu’il ne s’agit pas de l’installation d’une base militaire étrangère en République tchèque, son approbation par le Parlement n’est probablement pas nécessaire. »

Selon Lubomír Zaorálek, le personnel du Centre d’avertissement pourrait se recruter dans l’armée tchèque.

30-07-2010