Les employeurs tchèques à la recherche de travailleurs qualifiés

08-08-2007

Les pays européens manquent d'employés qualifiés et la République tchèque ne fait pas exception. Les agences spécialisées cherchent des moyens pour attirer les spécialistes étrangers en Tchéquie et pour former la main d'oeuvre qualifiée tchèque.

La croissance actuelle et les perspectives prometteuses de l'économie européenne sont les raisons principales de la demande croissante en spécialistes de diverses professions. En même temps augmente le nombre de sociétés cherchant à recruter des candidats de plus en plus qualifiés. Le marché du travail actuel en République tchèque n'est pas en mesure de proposer aux employeurs suffisamment de candidats pour ces professions. Le directeur de la section tchèque de l`agence Robert Half International, Ales Krizek, précise :

« Actuellement, le plus grand déficit existe parmi les spécialistes ayant deux ou trois ans d'expérience, concrètement dans les métiers de l'informatique et de la comptabilité. Nous commençons à ressentir également le manque de cadres spécialisés dans la pharmacologie et dans l'administration pour les postes nécessitant la maîtrise de langues étrangères. »

De nombreuses sociétés commencent à se rendent compte de la valeur réelle de leurs employés et les compagnies prospères cherchent à conserver leurs cadres.

« De plus en plus d'employeurs s'adressent à des agences spécialisées dans ce genre de recrutement. Une autre façon de résoudre ce problème, que nous trouvons souvent aussi en République tchèque, est d'utiliser les services appelés « emplois par agence », méthode qui permet aux organisations d' « emprunter » les employés pour une période déterminée. »

Actuellement on parle beaucoup de système de « Talent Management », c'est à dire d'un ensemble de technologies, de logiciels et de service pour permettre aux organisations de trouver, de recruter, de développer et de gérer les meilleurs talents disponibles. Bien que ce système n'ait été introduit en République tchèque que récemment, il a suscité d'ores et déjà un grand intérêt :

« Selon la dernière enquête, le nombre d'organisations qui utilisent ce système est considérable. Quelque 50 % des organisations ont indiqué utiliser cette méthode pour former et conserver les employés. 35 % des sociétés ne proposent cependant pas ce système à l'ensemble de leurs employés mais uniquement à des personnes choisies qui occupent des postes importants. »

La population européenne vieillit et l'Europe cherche les moyens de favoriser l'afflux des « cerveaux » d'autres pays et d'autres continents. Selon Ales Krizek, ces initiatives en Europe en général et en République tchèque en particulier se heurtent cependant à des obstacles d'ordre législatif.

08-08-2007