Les écoles maternelles dès l’âge de deux ans ?

20-04-2010

Le gouvernement tchèque a adopté une proposition révolutionnaire soumise par le ministère de l’Education nationale concernant le régime en vigueur pour les écoles maternelles.

A l’heure actuelle, c’est à partir de l’âge de trois ans que les enfants en République tchèque peuvent commencer à fréquenter l’école maternelle. Cette fréquentation est obligatoire pendant au moins un an avant le début de la scolarité de l’enfant. Selon la proposition à laquelle le cabinet a donné son aval, les écoles maternelles devraient s’ouvrir, le plus probablement à partir de septembre 2012, aussi, aux enfants de deux ans. Une façon de permettre aux femmes de retourner au travail, une fois leur congé maternité de deux ans terminé.

Jan Fischer, photo: CTKJan Fischer, photo: CTK Le Premier ministre Jan Fischer explique : « Nous sommes tous tombés d’accord sur le fait que les enfants de deux ans peuvent être impliqués dans des programmes éducatifs. Néanmoins, il ne s’agit pour l’instant que d’un projet et il faudra un certain temps pour appliquer cette décision. Nous devons faire certaines analyses, auxquelles participeront tous les ministères concernés. »

Cette décision tombe au moment où la plupart des villes et des communes dans le pays, en particulier à Prague, souffrent cruellement d’un manque de places disponibles pour les enfants d’âge préscolaire. Il n’est donc guère étonnant que cette nouvelle disposition soit accueillie négativement par la plupart des directeurs de ces établissements, ainsi que par les responsables municipaux et régionaux.

Jarmila Kotrbová de l’Organisation mondiale pour l’éducation préscolaire précise ces inquiétudes:

« On ne sait pas combien d’enfants il devrait y avoir dans une classe, on ne sait pas non plus comment requalifier des institutrices qui ne sont pas habituées à s’occuper des enfants de deux ans qui nécessitent des conditions hygiéniques spéciales et auxquelles les écoles maternelles ne sont pas adaptées. »

Si le nombre d’écoles maternelles est largement insuffisant, la disponibilité des crèches est pire encore : on n’en trouve actuellement qu’une quarantaine sur l’ensemble du pays. Répondre et apporter une solution à cette situation est donc aussi un objectif de taille de cette nouvelle décision gouvernementale.

Le coût de l’opération consistant à augmenter à cette fin les capacités des écoles maternelles est évalué désormais à près de deux milliards de couronnes.

20-04-2010