Les défilés de carnaval et la fauconnerie tchèques sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO

18-11-2010

Les défilés de carnaval et la fauconnerie tchèques figureront désormais sur la liste du patrimoine mondial immatériel de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (l’UNESCO). Telle est la décision du Comité intergouvernemental de cette organisation qui s’est réuni à Nairobi au Kenya pour examiner les 47 candidatures présentées.

Pour être inscrits sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité, les candidats doivent présenter des projets répondant à une longue série de critères. Ils doivent prouver entre autres que les éléments qu’ils proposent d’inscrire sur la liste contribuent à faire connaître le patrimoine culturel immatériel et à favoriser la prise de conscience de son importance. Ils doivent également justifier des mesures de sauvegarde prises pour en assurer la viabilité.

La République tchèque a réussi à faire inscrire sur la liste deux nouveaux éléments. Il s’agit en premier lieu des défilés de porte-à-porte et des masques des Jour gras dans les communes de la région de Hlinecko en Bohême orientale. Ces défilés sont organisés encore à l’heure actuelle dans la ville de Hlinsko, centre de la région, et dans six villages voisins. Les participants portent des costumes et des masques bariolés et fantastiques qui illustrent les coutumes et l’inventivité de la population locale. C’est le musée d’architecture populaire de Hlinecko qui a beaucoup contribué à ce succès du patrimoine immatériel tchèque. La directrice du musée, Ilona Vojancová, explique que ce succès est l’aboutissement d’un long processus et d’un important travail :

« Je dois dire que nous avons suivi non seulement en détail les festivités du carnaval dans la région de Hlinecko mais nous avons aussi préparé tous les éléments de la nomination. Le processus de nomination se compose d’une partie écrite qui doit être élaborée selon des critères compliqués et détaillés qui ont été préparés par l’UNESCO et aussi d’un film documentaire et des photos qui doivent, eux aussi, répondre aux critères de l’UNESCO. »

Le deuxième élément nouvellement inscrit sur la liste du patrimoine immatériel ne concerne pas seulement la République tchèque mais plusieurs autres pays. C’est la fauconnerie, une méthode historique de chasse qui a été mise au point dès le XIIIe siècle et qui s’est conservée jusqu’à nos jours. Cette méthode consiste à dresser des faucons et d’autres oiseaux rapaces pour attraper du gibier dans son environnement naturel. A l’origine, les fauconniers utilisaient cette méthode de chasse pour se procurer de la nourriture. Aujourd’hui, la subsistance n’y joue plus de rôle important et la fauconnerie s’apparente plutôt à un sport. Elle est également associée à l’esprit de camaraderie et de partage. Elle doit respecter toute une série de règles auxquelles viennent également s’ajouter d’autres activités et aspects dont des costumes traditionnels, une gastronomie, des chants, de la poésie et des danses qui sont pratiqués par les clubs de fauconniers.

L’inscription sur la liste de l’UNESCO jettera non seulement une nouvelle lumière sur les défilés de carnaval et la fauconnerie tchèques mais attirera sans doute l’attention des habitants d’autres régions sur leurs propres coutumes.

18-11-2010