« Les animaux parmi nous », l’exposition anniversaire d’Adolf Born

21-06-2010

Sur le quai Masaryk de Prague, la galerie Moderna propose, depuis le 9 juin dernier, une exposition d’œuvres choisies d’Adolf Born. Peintre, illustrateur, caricaturiste, les dessins d’Adolf Born apparaissent dans de nombreux ouvrages, ornant certains des plus beaux textes de la littérature tchèque et mondiale. Adolf Born est né le 12 juin 1930 ; cette exposition fête son quatre-vingtième anniversaire.

Une soixantaine de croquis, dessins ou peintures : c’est ce qu’Adlof Born a décidé d’exposer dans cette galerie praguoise pour fêter ses quatre-vingts printemps. Depuis les années 1960, Born fait en effet la joie des petits comme des plus grands en accolant son coup de crayon et son humour aux écrits des plus grands auteurs ; il a par exemple illustré Hamlet de Shakespeare, Robinson Crusoé de Daniel Defoe, ou encore, il y a une dizaine d’années, les Fables de la Fontaine. Sept mois de travail lui ont été nécessaires pour ce qui est, somme toute, un de ses sujets de prédilection. En effet, les animaux anthropomorphes sont le thème de l’exposition d’Adolf Born. On écoute Martin Zeman, le directeur de la Galerie Moderna :

'La Fontaine''La Fontaine' « L’exposition est intitulée ‘Les animaux parmi nous’ et on retrouve à nouveau, pour ceux qui connaissent Adolf Born, son humour et sa satire. ‘Les animaux parmi nous’ montre que les humains sont des bêtes, même si je ne veux vexer aucun animal. Mais il est clair que l’humour et la satire d’Adolf Born sont connus et les visiteurs qui viendront trouveront de nombreuses situations ou épisodes historiques où apparaissent ces animaux, mais qui étaient à l’origine des hommes. »

'Le grand cambriolage de chat''Le grand cambriolage de chat' On retrouve effectivement beaucoup de scènes historiques plus ou moins imaginées, de l’histoire de la Bohême et des pays tchèques, et notamment de la période de l’Empire austro-hongrois. Autre source d’inspiration de l’illustrateur : les voyages. Martin Zeman :

« Adolf Born a deux ou trois destinations où il se rend le plus volontiers. En premier lieu se trouve la Grèce où il passe la plus grande partie de ses vacances. En deuxième position, la Turquie, qu’il aime énormément. Et en troisième position, qui est à l’opposée, la Norvège. Donc ces trois pays apparaissent le plus souvent dans son travail. »

'Les jongleurs''Les jongleurs' Il en résulte, sur les croquis situés dans ces pays, des scènes de vie populaire toujours très croustillantes mélangeant parfois folklore, mythologie et monde moderne, comme cette scène surréaliste où un pope grec, le minotaure et une sirène jouent aux cartes sous le regard curieux des touristes. Malgré le côté humoristique et un peu naïf de ces dessins, ils sont l’œuvre d’une grande maitrise technique, comme l’explique Martin Zeman :

'Adam, Eve et le serpent''Adam, Eve et le serpent' « Il est également important de voir dans cette exposition les aspects techniques. Adolf Born est connu pour son travail lithographique. Mais nous voulions montrer des choses qui ne sont pas aussi connues comme ce procédé de gravure, l’eau-forte. Adolf Born aime aussi la taille-douce. Donc vous trouverez un ensemble de travaux avec différentes techniques graphiques. Il y a une dizaine d’originaux qui sont pour la plupart des pastels mais naturellement, sont terminées en aquarelles. »

L’exposition à la galerie Moderna sera ouverte pendant toute la saison estivale, jusqu’au 12 septembre prochain. Elle peut être complétée par un très beau livre dont le titre est plus qu’éloquent : Autobornografie. A l’automne, une autre exposition d’Adolf Born devrait être montée, au musée de la poste.

21-06-2010