Les agriculteurs tchèques revendiquent plus de moyens

02-12-2009

Pour attirer l’attention sur leur situation qu’ils jugent alarmante, les agriculteurs tchèques ont organisé, mardi, à Prague, une importante manifestation. Ils ont protesté contre les restrictions budgétaires prévues pour l’année prochaine. Environ 3 500 manifestants ont défilé dans le centre de la capitale et devant la Chambre des députés.

Photo: CTKPhoto: CTK Les fermiers tchèques se considèrent comme défavorisés par rapport aux agriculteurs des anciens pays membres de l’Union européenne. Cette opinion est partagée aussi par la directrice de la Chambre régionale d’agriculture de Klatovy, Jiřina Jandová :

«Les quinze premiers pays membres de l’Union européenne, par exemple la France et l’Allemagne, accordent aux fermiers un ensemble de mesures de soutien. Quand nous additionnons les subventions que nous recevons pour l’agriculture de Bruxelles et celles de l’Etat tchèque, le fermier tchèque n’obtient en moyenne par hectare que 60 % de la somme dont disposent les fermiers autrichiens ou allemands.»

Photo: CTKPhoto: CTK La manifestation a été organisée par la Chambre agraire qui réunit plus de 100 000 agriculteurs d’un secteur où travaillent au total quelque 120 000 personnes. Ils ont demandé à la Chambre des députés 1,5 milliards de couronnes en plus, soit 58 millions d’euros, une somme nécessaire pour que le budget agricole de 2010 ne soit pas inférieur à celui de cette année. La Commission budgétaire, elle, admet que la subvention pourrait être augmentée de 10 millions d’euros. Le chef de la Commission budgétaire, Bohuslav Sobotka, du Parti social-démocrate, estime cependant que la somme pourrait être encore plus élevée:

Bohuslav Sobotka, photo: CTKBohuslav Sobotka, photo: CTK «Nous allons essayer de transférer à l’agriculture dans le cadre du budget 1,5 milliard de couronnes supplémentaires, quelque 58 millions d’euros. Nous puiserons ces moyens dans plusieurs ressources, dans plusieurs portions du budget qui nous permettront de réunir progressivement la somme de 1,5 milliard de couronnes.»

Cette initiative risque cependant de se heurter à la réticence des députés du Parti civique démocrate (ODS), principale formation de la droite tchèque. C’est ce que laisse entendre le président de la Commission parlementaire pour l’agriculture et membre de l’ODS, Jiří Papež:

Jiří PapežJiří Papež «Nous allons discuter notre position après la présentation des projets de changements. Néanmoins, je dois dire dès maintenant que dans notre groupe parlementaire de l’ODS, il n’y a pas de véritable volonté de démanteler le projet de budget que le cabinet Jan Fischer a soumis à la Chambre.»

A noter que le défilé des agriculteurs de ce mercredi n’est qu’un nouveau maillon dans la série des manifestations organisées en Tchéquie par les agriculteurs au cours de cette année. En mars, par exemple, 8 000 manifestants tchèques et étrangers ont protesté à Prague contre la politique de subventions de l’Union européenne et les faibles prix d’achat du lait.

02-12-2009