L'émission d'un timbre de collection évoquant le sort exceptionnel d'un garçon juif péri à Terezin et de son dessin qui était à bord de la navette Columbia

Le ministère tchèque de l'Informatique a émis, le 20 janvier, un timbre de collection tout à fait exceptionnel. Il présente un dessin intitulé « Le paysage lunaire », oeuvre de Petr Ginz, jeune garçon juif mort en 1944 dans le ghetto de Terezin, en Bohême centrale. Le sort de ce garçon ainsi que celui de son dessin sont remplis de symboles. La présentation du timbre a eu lieu au Musée juif de Prague, et Jaroslava Gissubelova a invité au micro son directeur, Leo Pavlat, qui a un grand mérite dans son émission.

Photo: CTKPhoto: CTK "La destinée du timbre avec le dessin de Petr Ginz est tout à fait exceptionnelle, d'abord eu égard à la destinée de Petr Ginz: garçon juif énormément talentueux qui a péri à l'âge de seize ans à Auschwitz. Le dessin a vu le jour dans le ghetto de Terezin en tant qu'illustration de son livre de science-fiction intitulé « La planète Terre vue depuis la Lune ». En 2003, le dessin a été porté à bord de la navette spatiale Columbia par le cosmonaute israélien Ilan Ramon. L'événement avait alors eu une valeur symbolique, celle de réaliser, 58 ans plus tard, le rêve de Petr Ginz de regarder la Terre depuis le cosmos. Le vol, comme on le sait, s'est terminé tragiquement, ce qui ne change rien à la valeur de cet acte. Après la tragédie de Columbia, qui s'est désintégrée le 1er février 2003, une pétition en faveur de l'émission d'un timbre est née spontanément parmi les philatélistes. Son écho fut énorme dans beaucoup de pays, dont Israël, et j'ai demandé à l'administration des Postes d'inclure le projet dans le plan d'émission. Il s'agit du troisième timbre avec la thématique juive émis en République tchèque et le premier émis cette année. Par un concours de circonstances, le timbre paraît peu avant le 27 janvier, Journée de commémoration des victimes de l'holocauste que la République tchèque commémore officiellement pour la première fois cette année. Par un autre concours de circonstances, le timbre paraît peu avant le deuxième anniversaire de la désintégration de Columbia. La présence du cosmonaute israélien Ilan Ramon à son bord a eu une importance particulière pour Israël, nous savons tous dans quelles circonstances Israël est né, c'est le pays avec le plus grand nombre de survivants de la Shoa, et l'idée de porter dans le cosmos le dessin de Petr Ginz est venue du musée de l'holocauste de Jérusalem Yed Vasem qui l'avait dans ses collections."