Le public tchèque est loin de se lasser de Shakespeare

05-08-2010

C’est déjà une tradition. En été la cour du Palais du burgraviat au Château de Prague se transforme en théâtre à ciel ouvert où l’on joue surtout des pièces du plus grand dramaturge de tous les temps. Les Festivités d’été de Shakespeare ont été organisées au Château de Prague pour la première fois en 1994 et depuis ce temps-là le festival est devenu un rendez-vous incontournable de la vie culturelle de la capitale.

Henri IV., photo: AGENTURA SCHOKHenri IV., photo: AGENTURA SCHOK Avec les années le festival s’est étendu sur plusieurs autres villes et a revêtu un caractère international. Les spectacles des festivités de Shakespeare sont donnés à Prague, Brno, Ostrava, Olšany, Bratislava, Košice, Zvolen et Trenčín. Le festival est aussi un lieu d’échanges entre des théâtres tchèques et slovaques. Certaines pièces sont jouées en deux langues, en tchèque et en slovaque, et on peut dire qu’au moins dans le domaine théâtral la Tchécoslovaquie n’a pas cessé d’exister.

Cette année il y au programme plusieurs pièces célèbres, dont Roméo et Juliette, Les joyeuses commères de Windsor, Macbeth, Antoine et Cléopâtre, etc. Pour aussi faire découvrir au public des pièces moins connues du grand dramaturge anglais, les organisateurs ont programmé cet été une nouvelle production de la pièce historique Henri IV. La mise en scène a été confiée à Lucie Bělohradská :

Lucie Bělohradská, photo: www.shakespeare.czLucie Bělohradská, photo: www.shakespeare.cz « Je ne connaissais pas cette pièce de Shakespeare. Je l’ai lue pour la première fois quand ils me l’ont proposée et j’ai énormément aimé ce thème politique qui me paraissait très actuel. Il me semblait que ce thème devrait être présenté sur scène. Pour moi le personnage principal de la pièce n’est pas Falstaff mais le prince Henri et sa route vers le pouvoir. Le prince Henri est destiné à devenir roi mais avant de le devenir il décide de jouir de la vie parce qu’il sait que dès son entrée dans la grande politique il sera obligé de renoncer aux plaisirs de la vie. La question qui se pose donc est la suivante : l’ambition ou le plaisir ? »

Bolek Polívka, photo: AGENTURA SCHOKBolek Polívka, photo: AGENTURA SCHOK Au programme du festival il y a entre autres deux productions différentes de la comédie Les joyeuses commères de Windsor. Une production tchèque dans la mise en scène du réalisateur de cinéma Jiří Menzel et avec l’excellent comédien Bolek Polívka dans le rôle de Falstaff, et aussi une production anglaise qui sera présentée par la troupe britannique GB Theatre Company. La série des représentations de cette troupe permettra au public tchèque d’entendre la langue de Shakespeare et de voir aussi une production classique dans de riches costumes élisabéthains.

Parmi les spectacles très attendus du festival il y a également Roméo et Juliette dans la production de la compagnie ‘PaS de Theatre’ de la ville d’Ostrava. Les rôles des amants de Vérone sont campés par les jeunes comédiens Marek Holý et Tereza Dočkalová.

Tereza Dočkalová et Marek Holý, photo: PaS de TheatreTereza Dočkalová et Marek Holý, photo: PaS de Theatre Pour cette actrice, Juliette n’est pas une demoiselle romantique mais une jeune femme d’une grande force intérieure. Elle considère Shakespeare comme un auteur vivant et quasi contemporain et pour jouer ses personnages, elle évite toute exagération et choisit plutôt une interprétation modérée :

« Cela veut dire que vous n’avez pas besoin de vous arracher les cheveux. Tout est contenu dans la parole. Et quand vous réussissez à le comprendre et à l’exprimer d’une certaine façon, c’est tout-à-fait suffisant. »

Les Festivités d’été de Shakespeare en sont maintenant à leur moitié. Elles se poursuivront jusqu’au 4 septembre prochain.

05-08-2010