Le Pavillon tchèque de Shanghai croule sous l’afflux des visiteurs

29-07-2010

Tous les jours depuis son ouverture il y a trois mois, le Pavillon tchèque à l’Exposition universelle de Shanghai est littéralement assailli par les visiteurs. Bien que les organisateurs tchèques soient flattés par cet intérêt inattendu du public, ils ne cachent pas que cet engouement leur donne des soucis : en effet le pavillon n’a pas été conçu pour accueillir quotidiennement quelque 60 000 personnes.

Statue de saint Jean Népomucène. Photo: www.czexpo.comStatue de saint Jean Népomucène. Photo: www.czexpo.com Caléidoscope représentant des merveilles tchèques, goûte d’or géante, randonnée virtuelle en avion au-dessus de la Tchéquie - le public de l’EXPO raffole de tout cela et forme de longues files d’attente devant le pavillon tchèque. Tout le monde veut voir la statue de saint Jean Népomucène et toucher la fameuse plaque de bronze du pont Charles à Prague qui porte bonheur. Les auteurs du pavillon tchèque tablaient sur un total de 3 millions de visiteurs. Aujourd’hui, alors que l’exposition n’en est qu’à la moitié de ses six mois de durée, le pavillon tchèque a déjà été visité par 4 millions de personnes. C’est ce que constate aussi le commissaire général du Pavillon tchèque, Pavel Stehlík:

« Actuellement l’EXPO accueille 450 000 visiteurs par jour, et 12 à 13 % d’entre eux se rendent au Pavillon tchèque. C’est absolument inattendu surtout parce que la concurrence ici est immense : 190 pays et 240 exposants au total y participent. »

Le Pavillon tchèque. Photo: www.czexpo.comLe Pavillon tchèque. Photo: www.czexpo.com Le visiteur du Pavillon tchèque est invité à toucher et à manipuler les objets exposés, mais les auteurs de cette conception n’ont pas prévu un tel engouement du public. Certaines installations et certains objets souffrent donc d’usure, et les organisateurs tchèques sont contraints de procéder à des réparations. Pavel Stehlík constate que cela concerne notamment le survol de la Tchéquie :

La randonnée virtuelle en avion. Photo: www.czexpo.comLa randonnée virtuelle en avion. Photo: www.czexpo.com « Dans le cockpit d’un avion ultraléger les visiteurs peuvent savourer un survol virtuel de la République tchèque. Toutefois les cockpits d’avions ultralégers ne sont pas conçus pour accueillir des dizaines de milliers de visiteurs par jour. Nous remplaçons donc les sièges et cherchons à réparer l’avion pour le maintenir en état jusqu’à la fin de l’EXPO. »

La Goute d'or. Photo: www.czexpo.comLa Goute d'or. Photo: www.czexpo.com L’existence du Pavillon tchèque pourrait même se prolonger au-delà de la fin de l’EXPO. La ville de Thu-tchou, une agglomération de 2,8 millions d’habitants, envisage de l’acheter pour l’installer dans une zone de loisirs près d’un lac. Des négociations sur ce projet sont en cours. Mais selon Pavel Stehlík, avant la fin de l’EXPO, le Pavillon tchèque servira encore de cadre à toute une série de manifestations culturelles :

Photo: www.czexpo.comPhoto: www.czexpo.com « Dans le Pavillon tchèque seront organisées les Semaines de la culture tchèque. L’écrivain Arnošt Lustig y présentera son nouveau livre et il y a aura aussi un défilé de mode. La salle des médias à l’intérieur du pavillon abritera de belles expositions. Le programme est donc extrêmement riche. »

Selon les dernières estimations, avant la fermeture de ses portes en octobre prochain, le Pavillon tchèque à l’EXPO 2010 aura été visité par 7 millions de personnes.

29-07-2010