Le palmarès du festival Opéra 2009

18-03-2009

Un récital de la soprano Simona Houda-Šaturová a mis fin, ce mardi, au festival Opera 2009 qui présente à Prague tous les deux ans les productions de théâtres lyriques de toute la République tchèque. Au cours de la soirée a eu lieu aussi la cérémonie de remise des prix aux ensembles ayant présenté les meilleures productions de ce festival.

Une fois de plus le festival Opera 2009 s’est imposé en tant qu’élément utile et précieux de la vie culturelle tchèque. C’est une rare possibilité pour le public pragois de voir des opéras qui souvent ne figurent pas dans le répertoire des théâtres de la capitale et aussi un moyen d’émancipation pour les théâtres de province qui ont l’occasion de montrer à Prague les qualités de leur travail. La directrice du festival Lenka Šaldová est contente :

«L’intérêt du public a été presque incroyable. Nous savions déjà, et les éditions précédentes nous l’ont démontré, que le festival avait déjà ses fans et ses spectateurs assidus, mais cette fois-ci les salles étaient vraiment combles. Cinq spectacles au Théâtre des Etats ont été donnés à guichet fermé et les spectateurs ne manquaient pas non plus pour les opéras de Janáček qui sont parfois un peu négligés par le public tchèque.»

C’est l’Opéra d’Etat de Prague et sa production de «Mort à Venise», œuvre de Benjamin Britten basée sur la célèbre nouvelle de Thomas Mann, qui a remporté le Prix de la critique. Il s’agit d’une coproduction de l’Opéra d’Etat avec les festivals d’Aldenburg et de Bregenz et l’Opéra de Lyon. Lenka Šaldová explique les raisons de ce choix:

«Le prix a été décerné par un jury de cinq critiques connus. (…) Le jury a été unanime à distinguer cette production exceptionnelle quant au choix de répertoire et au niveau de la mise en scène. A vrai dire, c’est une des rares coproductions avec des partenaires étrangers de meilleure qualité, un exploit artistique qui nous situe dans un important contexte européen.»

Le Prix des spectateurs a été remporté par le Théâtre F.X. Šalda de Liberec en Bohême du nord ayant présenté à Prague le drame lyrique de Giuseppe Verdi «Simon Boccanegra». Le ténor britannique Geoffrey Oke a été distingué par le Jury des chanteurs du Théâtre national pour sa prestation dans «Mort à Venise» et finalement le Prix de la directrice du festival a été remporté par la soprano Gut-Brit Barkmin ayant incarné Emilia Marty, personnage principal de l’opéra «L’Affaire Macropoulos» présenté par le Théâtre national de Prague.

Parmi les treize représentations figurant au programme du festival n’est pas passé inaperçu non plus l’opéra «Jour et nuit» de Vít Zouhar, dans l’interprétation de l’Ensemble Damian de l’Université d’Olomouc qui a été chaleureusement accueilli par le public et la critique. Le récital de la soprano Simona Houda-Šaturová qui a mis un point final à cette importante rencontre des troupes lyriques, a démontré que cette cantatrice slovaque devient, à l’instar de sa célèbre compatriote Edita Gruberová, une grande interprète du répertoire de bel canto.

18-03-2009