Le ministère des Transports lance une grande campagne pour la sécurité routière

30-09-2008

150 millions de couronnes (soit 6 250 000 euros) – c’est le prix de la campagne contre les pirates de la route présentée lundi par le ministre des Transports, Aleš Řebíček et qui débute le 1er octobre. L’objectif de cette campagne basée sur la dissuasion brutale est de diminuer le nombre des victimes d’accidents sur les routes tchèques.

Photo: CTKPhoto: CTK Lors de la présentation de la plus grande et plus chère campagne pour la sécurité routière, le ministre des Transports, Aleš Řebíček, a été franc en déclarant que celui qui ne ressentira rien en voyant les spots ne devrait pas avoir son permis de conduire et qu’une personne normale devrait être impressionnée. D’après lui, c’est la dernière chance d’améliorer la situation catastrophique sur les routes tchèques. La campagne comprend 76 spots télévisés et 320 spots radiophoniques, des dizaines de panneaux d’information, des annonces dans la presse et sur le web, avec par exemple les thèmes suivants : l’alcool au volant, la conduite agressive, le port de la ceinture de sécurité. Photo: CTKPhoto: CTKLes spots sont l’œuvre du réalisateur de cinéma, Filip Renč, et le slogan de toute la campagne est « Tu ne penses pas, alors paie » Beaucoup sont basés sur des situations réelles, des accidents de la route qui ont eu lieu, avec leurs tragiques conséquences. Dans un journal télévisé, le présentateur mettrait en garde les âmes sensibles contre des images particulièrement violentes. En effet, les spots et toute la campagne sont destinés à choquer, à faire réflêchir, à faire prendre conscience à l’automobiliste que lui aussi peut se retrouver dans les situations tragiques présentées par ces spots. Comme celle où un chauffeur roule très vite en ville, en râlant contre les autres qui ne savent pas conduire, tout en téléphonant. A un passage clouté, il ne s’arrête pas et fauche une jeune maman et sa poussette… Visage hagard du chauffard, pare-brise ensanglanté, poussette miraculeusement épargné, la victime immobile sur la route… Fin du spot sur le slogan « Tu ne penses pas, alors paie » Je vous propose d’entendre la bande son du spot :

Photo: CTKPhoto: CTK Toute la campagne s’est inspirée des expériences étrangères, surtout dans les pays anglo-saxons où des opérations de ce genre ont donné de bons résultats. Elle vise principalement les jeunes de 18 à 25 ans. Pourtant, elle pourrait avoir des effets positifs sur les enfants, même en bas âge, comme nous l’explique le psychologue Karel Havlík :

« Cette campagne pourrait susciter des réactions négatives chez les enfants, mais si les parents expliquent bien les situations présentées, la campagne, même aussi brutale soit-elle, pourrait influencer positivement le comportement des enfants sur la route aujourd’hui, mais aussi quand ils seront adultes. »

Photo: CTKPhoto: CTK La campagne ne se terminera qu’en 2010. Pourquoi ? Parce que cette année représente un engagement pour la Tchéquie qui a signé la convention européenne selon laquelle le nombre de victimes des accidents de la route doit considérablement baisser d’ici à 2010. L’objectif du ministère des Transports compte sur 650 victimes. Actuellement, plus de 1200 personnes trouvent la mort chaque année sur les routes tchèques.

30-09-2008