Le leader de la coalition des Quatre

La coalition des Quatre, une formation composée de quatre partis politiques d'opposition et de droite, s'est donnée un leader. Le choix a créé une certaine surprise. Informations par Alain Slivinsky.

La coalition des Quatre est formée par deux partis politiques représentés à la Chambre des députés, les chrétiens-démocrates et l'Union de la liberté et deux autres qui n'y sont pas présents, l'Alliance civique démocrate et l'Union démocratique. Les négociations de ce groupement politique, pas très homogène, sauf le fait que tous les partis sont de droite et dans l'opposition, durait depuis un certain temps. Ils n'arrivaient pas à se mettre d'accord sur leCyril SvobodaCyril Svoboda choix d'un leader. C'est chose faite : ce sera Cyril Svoboda, premier vice-président des chrétiens-démocrates et ancien ministre. Ce fut une surprise, tard dans la soirée de dimanche, car Svoboda n'était pas candidat à cette fonction. Il avait été battu, au sein de son parti, par Jaroslav Kopriva. Une réunion éclair du comité national des chrétiens-démocrates en a décidé autrement. Cyril Svoboda a annoncé, lui-même, sa nomination au poste de leader de la coalition des Quatre, en ajoutant qu'il démissionnerait de sa fonction de vice-président du parti, dans les jours à venir. Il a insisté sur le fait qu'il allait se consacrer pleinement aux intérêts de la coalition, en tant que formation du centre-droite. Le leader de celle-ci deviendrait aussi le nouveau Premier ministre, dans le cas d'une victoire de la coalition aux prochaines législatives, en 2002. Les autres personnalités, en lice pour ce poste, étaient de taille : Karel Kühnl, président de l'Union de la liberté, Michael Zantovsky, vice-président de l'Alliance civique démocrate, et Jaroslav Kopriva, déjà mentionné. Cyril Svoboda a déclaré aux journalistes que chaque parti de la coalition a dû faire des compromis. Sa tâche est claire : préparer cette coalition à la victoire aux législatives de 2002, et faire le choix d'un gouvernement qui pourrait être nommé après cette victoire, cela d'ici à la fin du mois de mars. Selon l'accord conclu dimanche, il y aurait, dans ce gouvernement sept membres de l'Union de la liberté, quatre chrétiens-démocrates, deux membres de l'Alliance civique démocrate et un de l'Union démocratique. Ces quatre partis doivent aussi créer un groupe commun au Sénat, cela le plus rapidement possible. Il devrait être présidé par un représentant de l'Alliance civique démocrate. Dans les milieux politiques, le choix du leader de la coalition des Quatre, était considéré comme un test de son homogénéité. Rappelons que cette coalition a vu le jour en tant que réaction à la conclusion de l'accord d'opposition entre les sociaux-démocrates au pouvoir et la principale formation de l'opposition, le Parti civique démocrate.