Le gouvernement tchèque lance sa déclaration de politique générale

04-08-2010

La déclaration de politique générale du gouvernement tchèque n’a été adoptée que ce mercredi, mais dès mardi le document avait été déjà mis à la disposition de la presse. Une façon de laisser entendre sans doute que les dernières retouches ne pourraient nullement changer le caractère de ce document.

Petr Nečas, photo: CTKPetr Nečas, photo: CTK La déclaration de politique générale du gouvernement du premier ministre Petr Nečas ressemble sur beaucoup de points à l’accord de coalition entre les trois partis qui forment le cabinet. C’est ce qui a d’ailleurs été confirmé par le chef du gouvernement :

« Le projet de déclaration est basé sur le texte de l’accord de coalition et il reste donc dans les limites données par l’accord de coalition signé et approuvé par les trois partis de la coalition gouvernementale. »

Parmi les cinq priorités du programme gouvernemental il y les réformes de systèmes des retraites et de la santé publique, l’introduction du paiement des frais de scolarité, la lutte cotre la corruption et surtout l’ensemble des mesures pour réduire le déficit budgétaire. C’était déjà le thème majeur des dernières élections et les déclarations de Petr Nečas signalent que ce sera aussi un grand thème des élections sénatoriales et communales à l’automne :

« Notre objectif majeur est d’arrêter progressivement le processus d’endettement de notre pays. Je pense que c’est pour cela que ce gouvernement a été créé, et c’est pour cela que ces trois partis de coalition ont obtenu la confiance des électeurs. (…) C’est un gouvernement de responsabilité budgétaire. Cette année nous devons maintenir le déficit au-dessous de 5,3 % du PIB. Nous avons déjà procédé à des changements dans le budget de cette année et maintenant nous allons travailler intensivement à la préparation du budget pour l’année 2011. »

Selon les dernières informations l’année prochaine le déficit budgétaire ne devrait pas dépasser 4,6 % du PIB. Cette politique d’austérité qui se dessinait déjà dans l’accord de coalition ne fait pas l’unanimité sur la scène politique tchèque. Le caractère restrictif de la nouvelle politique gouvernementale est critiqué, entre autres, par le chef intérimaire du Parti social démocrate tchèque Bohuslav Sobotka :

Bohuslav SobotkaBohuslav Sobotka « L’accord de coalition est entièrement basé sur une politique de restrictions. On n’y trouve rien sur le soutien de la croissance économique, rien sur le soutien de l’emploi ... »

Une partie de la presse constate que le texte de la déclaration de politique générale n’est pas équilibré. Le journal Lidové noviny déplore par exemple que les passages sur l’agriculture ou l’environnement sont très détaillés tandis que ceux que les auteurs du document ont consacrés à quelques unes des priorités du cabinet, notamment aux réformes des retraites et des prestations sociales, ne sont que sommaires et vagues.

Le vote de confiance au nouveau gouvernement à la Chambre des députés est prévu pour le 10 août prochain. Juste avant, le cabinet présentera aux députés sa déclaration de politique générale.

04-08-2010