Le gouvernement démissionnaire aurait discrètement nommé deux ambassadeurs

Le gouvernement de Jiří Rusnok aurait approuvé fin juillet la nomination de l’ancienne première dame, Livia Klausová, ainsi que celle du député européen Vladimír Remek (KSČM) aux postes d’ambassadeurs, respectivement en Slovaquie et en Russie, d’après le quotidien Lidové noviny (LN). Ces deux personnalités avaient apporté leur soutien à Miloš Zeman lors de l’élection présidentielle. Cette information paraît alors même que le Premier ministre Jiří Rusnok a remis sa démission au chef de l’Etat ce mardi midi. Son cabinet doit encore gouverner jusqu’aux probables élections anticipées en octobre prochain.

Livia Klausová, photo: CTKLivia Klausová, photo: CTK Alors que la Chambre des députés ne s’était pas encore prononcée sur le vote de confiance à son égard, le gouvernement de Jiří Rusnok aurait approuvé deux nominations d’ambassadeurs, depuis longtemps voulues par le président Zeman. L’annonce n’est pas encore officielle mais l’ancienne première dame, Livia Klausová, devrait obtenir le poste d’ambassadrice en Slovaquie et Vladimír Remek, l’ancien spationaute tchécoslovaque, désormais eurodéputé communiste, devrait être nommé ambassadeur en Russie. Ces informations proviennent d’un ministre qui, sous couvert d’anonymat, aurait confirmé que la décision a été prise le 31 juillet dernier lors d’une réunion du cabinet ministériel.

Le 25 juillet dernier, le ministre des Affaires étrangères Jan Kohout avait estimé que les compétences de ces deux personnes étaient adéquates.

Karel Schwarzenberg, photo: Martina SchneibergováKarel Schwarzenberg, photo: Martina Schneibergová Ce n’était pas l’avis de l’ancien ministre des Affaires étrangères Karel Schwarzenberg qui a critiqué à plusieurs reprises l’attitude du président dans son exercice du pouvoir. Refusant de soumettre les candidatures de Livia Klausová et de Vladimír Remek lorsqu’il était chef de la diplomatie, le vice-président du parti conservateur TOP 09 reprochait à Miloš Zeman, qu’il avait affronté sans succès au deuxième tour de l’élection présidentielle, d’avoir constitué le gouvernement Rusnok dans le but de nommer ces fameux ambassadeurs. En juin dernier, alors qu’il appartenait au gouvernement démissionnaire de Petr Nečas (ODS), Karel Schwarzenberg déclarait :

« Le Président voulait justement se débarrasser du gouvernement en place et le remplacer par son propre gouvernement afin de réaliser ses plans. Cela ne m’étonne pas du tout. »

Le président Zeman, lors d’un entretien à la télévision tchèque en juin dernier, avait défendu le choix de nommer ces deux personnalités qui lui avaient apporté son soutien à l’élection présidentielle :

Vladimír Remek, photo: CT24Vladimír Remek, photo: CT24 « En ce qui concerne Vladimír Remek, un cosmonaute signifie beaucoup en Russie, beaucoup plus que chez nous. Toutes les portes lui sont ouvertes, tout d’abord parce qu’il a déjà représenté avec succès nos intérêts commerciaux auprès de l’ambassade de Russie. Peu de personnes ont autant d’expérience que Livia Klausová. N’oubliez pas qu’elle est une excellente économiste. Elle a effectué des études post-doctorales de politologie au Luxembourg. Personne n’est au courant car vous les journalistes ne l’écrivez jamais. »

La révélation sur ces nominations intervient peu après le refus de la Chambre basse du Parlement d’accorder la confiance au gouvernement de Jiří Rusnok. Mardi prochain, les députés devraient voter la dissolution de leur assemblée. Le pays s’acheminerait alors vers des élections anticipées qui pourraient se dérouler en octobre prochain. En attendant, si l’information du journal Lidové noviny est confirmée, Livia Klausová rejoindra Bratislava, Vladimír Remek Moscou et Miloš Zeman sortira gagnant du litige l’ayant opposé à Karel Schwarzenberg.