Le gouvernement de Jiří Rusnok est complet

Le Premier ministre Jiří Rusnok a annoncé la composition finale de son gouvernement d’experts. Le dernier nom qui complète la liste des ministres est celui de Jan Fischer. Chef du précédent gouvernement d’experts en 2009 et 2010, candidat malheureux à l’élection présidentielle en début d’année, Jan Fischer a été nommé ministre des Finances et vice-Premier ministre. Le président Miloš Zeman devrait nommer ce nouveau gouvernement mercredi. Probablement toutefois pour une courte durée, le cabinet mis en place ayant très peu de chances d’obtenir la confiance des députés.

Jiří Rusnok et Jan Fischer, photo: CTKJiří Rusnok et Jan Fischer, photo: CTK Au cours de la semaine passée, Jiří Rusnok a confirmé douze noms de nouveaux ministres. Jan Fischer, qui complète donc l’ensemble à la tête des Finances, est un nom bien connu. Premier ministre du gouvernement d’experts qui avait succédé à celui de Mirek Topolánek, Jan Fischer a partiellement assumé la présidence tchèque du Conseil de l’Union européenne en 2009. Candidat à la présidentielle de 2013, il est le dernier à ne pas encore avoir remboursé l’intégralité des frais engagés pour sa campagne. Critiqué sur ce point, Jan Fischer a fait savoir ce lundi, lors de la conférence de presse, que ses dettes seraient réglées dans les prochaines heures.

En attendant, Jiří Rusnok a insisté sur l’importance de la collaboration étroite avec Jan Fischer, qui justifie notamment sa nomination au poste de vice-Premier ministre :

« Nous allons travailler en tandem avec le ministre des Finances. En tant que Premier ministre, je vais me concentrer sur la gestion équitable des finances publiques. Celle-ci sera sous le contrôle maximal du gouvernement et constituera sa priorité. »

Jan Fischer a annoncé que le redressement économique du pays soutenu par une politique fiscale adéquate et les investissements dans la science et la recherche figuraient parmi ses priorités. Des économies devront être faites également dans la gestion des ministères. Le système fiscal devrait rester inchangé, mais l’accent sera mis sur la discipline dans la collecte des impôts. Jan Fischer :

Jan Fischer, photo: CTKJan Fischer, photo: CTK « Après une série de discussions avec le Premier ministre Jiří Rusnok, j’ai décidé d’accepter le poste du ministre des Finances. Nous avons confronté nos regards sur les aspects macroéconomiques, les priorités des finances tchèques, ainsi que les façons de maintenir celles-ci dans de saines conditions. Nous avons également parlé de la gestion du gouvernement d’experts dont j’ai déjà une expérience. Je suis très content de pouvoir coopérer au sein de ce gouvernement avec un Premier ministre qui est un ancien ministre des Finances. Le lien entre ce ministère et le chef du gouvernement est toujours crucial. »

Le nouveau cabinet a cependant peu de chances d’accéder à la gestion du pays. Tous les partis politiques ont critiqué le président Zeman pour son choix de Jiří Rusnok au poste de Premier ministre. La coalition démissionnaire, tout comme la social-démocratie, principale formation de l’opposition, a d’ores et déjà fait savoir qu’elle ne soutiendrait pas le gouvernement lors du vote de confiance. En l’absence de soutien explicite au sein de la Chambre des députés, Miroslava Němcová, sa présidente, a donc constaté que le nouveau gouvernement ne recueillera pas la confiance de la Chambre basse :

Miroslava Němcová, photo: CTKMiroslava Němcová, photo: CTK « D’après les informations que j’ai pu recueillir des partis politiques représentés au Parlement, et dont le vote décidera du sort du gouvernement Rusnok, aucun des deux scénarios suivant ne se réalisera : la majorité de 120 voix nécessaires pour la dissolution de la Chambre des députés ne sera pas rassemblée, et le gouvernement de Jiří Rusnok ne passera pas le vote de confiance. »

Jiří Rusnok sera le dixième Premier ministre de la République tchèque. Après Josef Tošovský et Jan Fischer, il sera aussi le troisième à présider un gouvernement d’experts. Il devrait être nommé ce mercredi par le président Miloš Zeman.