Le festival Move installe le Magic Mirrors à Prague

22-10-2008

Cela fait quatre ans que le festival Move anime chaque automne les nuits pragoises avec une série de concerts de groupes tchèques, français, mais aussi brésiliens ou allemands. D’année en année, de nouvelles attractions sont mises en place, avec des workshops ou des concours, et, pour cette nouvelle édition, l’installation d’un « magic mirrors ».

C’est avec une programmation assez jazz que le festival Move a entamé cette édition 2008, avec la cubano-polonaise Yvonne Sanchez suivie le lendemain du groupe de jazz français Ozma, présenté par son bassiste, Édouard Séro-Guillaume :

« On s’appelle Ozma. C’est un quintet de jazz : basse, batterie, guitare, trombone, saxophone. On a commencé en trio puis on a invité des cuivres pour avoir un propos solistique un peu plus féroce. On fait une musique assez personnelle, avec beaucoup d’influences différentes ; beaucoup de jazz parce qu’il y a beaucoup d’improvisation, très rock aussi et on fait un peu de hip-hop. Donc des influences diverses et variées. On mixe tout ça et ça donne une musique personnelle qu’on appelle ‘ozmique’ ».

A noter que le groupe Ozma, plusieurs fois récompensés dans les concours de jazz, est en tournée européenne, soutenu par le réseau des alliances françaises à l’étranger.

Le groupe Hocus Pocus, victoire de la musique 2008 dans la catégorie musiques urbaines, s’est produit quant à lui samedi 18 octobre au Palác Akropolis. Souvent décrit comme un mélange de hip-hop et de jazz, 20Syl, le MC, présente son groupe :

« Hocus Pocus est un mélange qui prend ses racines dans la musique noire américaine des années 1970, et puis une grosse base de hip-hop bien sûr, un petit peu de chanson française dans les influences, dans l’écriture. Et c’est ce mélange qui fait Hocus Pocus.

On était venus ici au Palác Akropolis il y a cinq ou six ans. C’était un de nos premiers concerts à l’étranger, on en garde un assez bon souvenir. Il est vrai que c’était assez surprenant parce qu’on ne connaissait pas bien le lieu, on ne savait pas qu’il y avait des bars aussi. Donc il n’y avait personne dans la salle et au moment où le concert a commencé, tout le monde est sorti des petits tunnels, donc c’est assez drôle à voir. On est aussi revenu jouer au Hip Hop Kemp il y a quelques années, qui était donc un gros festival hip-hop assez mortel. Et là ce soir, on est un cran au dessus d’il y a six ans au même endroit et c’est vraiment sympa aussi. On est content chaque fois d’être là. »

Fernando Ladeiro-Marques, directeur de la communication du printemps de Bourges et coorganisateur de Move via l’agence Gato Loco Production, donne ses conclusions sur cette nouvelle édition du festival :

« On a pour la première fois fait venir à Prague un ‘Magic mirrors’ donc le festival se déroulait dans trois lieux différents, avec chaque soir des genres musicaux différents. Ce soir on termine avec un super concert d’Hocus Pocus donc je pense que c’est une bonne édition, qui nous laisse penser que l’an prochain on pourra encore développer une fois de plus le festival et amener d’autres choses, de nouvelles idées évidemment, plus originales. On veut changer un peu le festival tous les ans avec de nouvelles choses. »

L’année dernière, vous aviez organisé des workshops. Est-ce que cela continue cette année ?

« Cette année il y a eu un concours national organisé dans tout le pays pour de nouveaux groupes, un peu comme on fait à Bourges avec le réseau Printemps et les découvertes. C’est bien parce que je crois qu’il y a plus de 250 groupes qui se sont inscrits et c’est intéressant de voir un petit peu une vitrine de ce qui se passe aujourd’hui, comment les groupes se développent, se positionnent. C’était assez intéressant et c’était une des choses nouvelles de cette année ».

Le magic mirrors, installé en face de la station de métro Holešovice, reste à Prague jusqu’au 29 octobre.

22-10-2008