Le festival L'Automne de Prague sera dominé par la musique de Dmitri Chostakovitch

12-09-2006

C'est pour la 16e fois que commence, ce mardi, le festival international de musique L'Automne de Prague. On y présente une vingtaine de concerts dans l'interprétation de divers orchestres venus entre autres de Russie, de Grande-Bretagne, d'Allemagne et d'Arménie. En présentant une dizaine d'oeuvres de Dmitri Chostakovitch le festival rendra hommage à ce grand compositeur russe à l'occasion du centenaire de sa naissance.

Le directeur de L'Automne de Prague, Pavel Spiroch, a évoqué pour Radio Prague les débuts de ce festival et les intentions de ses fondateurs :

« Nous désirions nous imposer en tant que festival de musique orchestrale, festival symphonique, et on peut dire peut-être après seize ans de notre existence que nous y parvenons. Nous respectons scrupuleusement nos limites : ne pas présenter la musique de chambre et la musique ancienne. Comme je dis parfois, nous opérons entre Mozart et l'actualité. »

Aujourd'hui L'Automne de Prague se dispute la primauté dans la vie musicale pragoise avec le Printemps de Prague, un festival prestigieux existant déjà depuis un demi-siècle. D'après Pavel Spiroch Prague offre un espace suffisant pour l'existence de deux grands festivals de musique classique. On ne peut pas parler cependant de coordination entre le festival du printemps et celui de l'automne. Il y a aussi une espèce de rivalité entre les deux manifestations en ce qui concerne la qualité des interprètes qui figurent à leurs programmes. Une large place dans le programme de L'Automne de Prague est déjà traditionnellement réservée à la musique et aux musiciens russes :

« Oui, nous invitons les orchestres et les interprètes russes parce qu'ils sont très motivés, très disciplinés et d'une très haute qualité. En plus l'intérêt du public pragois pour la musique russe est très grand. »

Qu'est-ce qu'on pourra donc entendre lors du XVIe festival L'Automne de Prague :

« Nous respectons notre tradition de ne présenter lors du concert inaugural que de la musique tchèque interprétée par des orchestres étrangers. Et nous réussissons même à y imposer aussi des solistes tchèques. Ce soir, c'est le violoniste Jaroslav Sveceny qui interprètera le Deuxième concerto de Bohuslav Martinu. Et au programme du concert de clôture, il y a depuis la première édition du festival le Concerto pour violoncelle de Dvorak. D'excellents violoncellistes doivent attendre plusieurs années avant de pouvoir jouer cette oeuvre chez nous. Actuellement nous préparons déjà l'édition de 2009. Par contre, nous ne cherchons pas des thèmes généraux et ne leur soumettons pas notre programme. Il est vrai que cette année nous rendons hommage à Dmitri Chostakowitch. Il le mérite et ce n'est pas parce que nous allons fêter dans le cadre du festival le centenaire de sa naissance, mais il le mérite surtout du fait de l'immense diversité de son oeuvre. »

Depuis quelques années le festival ne se limite pas seulement à la musique classique dans le sens strict du terme et s'ouvre aussi à la musique d'autres genres. Cette fois-ci le public pragois pourra donc assister à une soirée consacrée à l'opérette, à un concert donné par l'ensemble de balalaïkas N. P. Osipov ou à une projection du film « Les lumières de la ville » de Charlie Chaplin avec la musique de ce dernier jouée pendant la projection par l'Orchestre de la Radio tchèque.

12-09-2006