Le festival international de littérature Le Monde du livre ouvre les portes de sa 19e édition à Prague

16-05-2013

Le salon Le monde du livre, Svět Knihy, manifestation culturelle annuelle dédiée à la littérature internationale, ouvre les portes de sa 19e édition ce jeudi 16 mai dans le palais de l’industrie du parc des expositions de Prague. La crise qui frappe la production littéraire en République tchèque n’a pas l’air de freiner les organisateurs du salon, qui promettent une fois encore un programme riche et varié.

Photo: Barbora KmentováPhoto: Barbora Kmentová Après l’Arabie Saoudite en 2011 et la Roumanie en 2012, c’est le voisin slovaque qui est à l’honneur de cette édition 2013. De nombreux auteurs et professionnel de la littérature slovaque seront donc présents, telles que la poétesse Jana Beňová, récompensée en 2012 du prix européen de littérature, la diplomate et écrivain slovaquo-irakienne Emíre Khidayer, première femme slovaque spécialisée dans le Proche-Orient, ou encore le rédacteur en chef du magazine littéraire slovaque Romboid, Radoslav Passia. D’autres invités internationaux seront de la partie, et parmi eux l’écrivain américain Robert Fulghum, un habitué du salon et un amoureux de la République tchèque, comme il l’a confié à la Radio tchèque :

Robert Fulghum, photo: Filip Jandourek, ČRoRobert Fulghum, photo: Filip Jandourek, ČRo « Je ne vais jamais ailleurs qu’en République tchèque pour des livres. La raison c’est que les Tchèques et moi, nous nous comprenons parfaitement. Je me sens comme à la maison ici, je ne sais pas pourquoi. J’ai un appartement à Smíchov et j’essaye de vivre comme n’importe quel Tchèque. Je ne vais pas dans les églises, au château où sur les champs de bataille. Je prends le bus et le tramway et je fais mes courses et des observations au supermarché. Je passe toute la journée dans ce musée, je pense que tout Prague et toute la République tchèque est un musée. »

Photo: MalvernPhoto: Malvern En tout pas moins de soixante-cinq invités, quarante-deux slovaques et vingt-trois internationaux. La francophonie sera évidemment représentée comme chaque année avec le stand français et celui de la Wallonie-Bruxelles. Ce dernier offrira la possibilité aux visiteurs praguois de rencontrer un poète belge contemporain, Werner Lambersy, qui présente cette année son dernier recueil Coimbra, traduit en tchèque aux éditions Malvern par Denis Molčanov. Pour ce qui est de la France, c’est Alexis Jenni, vainqueur du Prix Goncourt 2011 qui sera présent pour la présentation de son livre L’Art français de la guerre, en partenariat avec l’Institut français de Prague.

Grande inconnue de cette année : la fréquentation. L’année dernière le salon avait débuté avec une forte baisse du nombre de visiteurs, 2 000 entrées de moins le premier jour. La faute en grande partie à la crise qui frappe le monde de l’édition et le pouvoir d’achat des lecteurs. Marcela Turečková de l’Association des éditeurs et libraires a enregistré cette année une concentration des ventes sur la littérature policière. Elle ne croit cependant pas à la menace du livre électronique.

Photo: Štěpánka BudkováPhoto: Štěpánka Budková « A l’étranger les ventes de livres électroniques représentent 10 à 15% du total des ventes de livres. En République tchèque à la fin de l’année dernière ce n’était même pas 1%. Les livres qui sont les plus lus en ce moment sont les policiers nordiques. C’est un peu de la ‘littérature de consommation’, c’est-à-dire que vous avez le sentiment que vous ne devriez pas l’avoir dans votre bibliothèque, mais vous avez quand même envie de le lire. »

Préférant donner leur chance à d’autres genres, et notamment à la poésie qui est le thème central de cette édition, le Monde du livre n’accueille cette année que deux norvégiens : un poète et la directrice du festival international de poésie d’Oslo.

De nombreux prix littéraires seront décernés pendant le salon, tels que le prix Jiří Theiner, du nom du journaliste et traducteur tchèque contraint en 1948 d’abandonner sa passion pour un travail dans les mines communistes, ou encore le prix de l’œuvre littéraire la plus marquante de l’année 2012, décerné par la Fondation pour la littérature tchèque.

16-05-2013