Le festival de Karlovy Vary plutôt épargné par la crise

08-07-2009

Le festival de cinéma de Karlovy Vary se poursuit jusqu’à la fin de la semaine. Certains festivaliers sont des professionnels qui sont des habitués de longue date. C’est le cas de Michal Prochazka, critique de cinéma, journaliste à Pravo, qui est un fidèle de ce rendez-vous cinéma de l’été. Avec lui, c’est l’occasion d’envisager Karlovy Vary depuis une autre perspective, celle de son évolution. Radio Prague lui a d’abord demandé depuis combien de temps il suivait le festival :

Photo: Štěpánka BudkováPhoto: Štěpánka Budková « C’est une bonne question parce que je crois que cette année, c’est la quinzième fois que je viens au festival. C’est déjà terrible d’y penser, parce que ça veut dire qu’on vieillit quand même (rires). »

Quinze ans que vous suivez ce festival... Comment ce festival a-t-il évolué en quinze ans ?

 « Comme les gens qui vont aux festivals, comme les gens de l’industrie cinématographique le savent très bien, ce festival était au début des années 1990 en pleine crise et le festival avait vraiment une période difficile. Mais avec Eva Zaoralová et son équipe, ainsi que Jiří Bartoška, ils ont réussi à ressusciter ce festival et à en faire une manifestation internationale qui est ouverte notamment au public jeune, aux étudiants, aux gens qui viennent une belle semaine avec des films de qualité. C’est l’un des rares festivals à être à la fois un lieu pour les élites – le président de la République est ici, les hommes politiques, les gens du business, les célébrités – et à quelques mètres de ces hôtels et de ces restaurants, vous trouvez des gens qui boivent de l’alcool, qui passent la nuit dehors, font la fête, sont déchaînés. Ça c’est quelque chose qui confère au festival une ambiance tout à fait particulière. »

Est-ce que la crise actuelle a touché le festival, est-ce que c’est quelque chose de quoi on parle ici ?

 « Bien sûr, la crise économique a touché énormément les producteurs, les distributeurs, les journalistes, car c’est moins facile de présenter des articles intéressants. Mais le festival en tant que tel, je crois qu’il est associé à des partenaires assez forts, comme une société d’énergétique, et il est soutenu par le ministère de la Culture. Donc je n’ai pas vu de changements, il n’y a pas eu de coupes budgétaires dans le programme du festival. Il me semble que le festival de Karlovy Vary est plutôt moins touché par rapport à d’autres festivals. »

08-07-2009