Le drame d'alpinistes tchèques dans les Alpes autrichiennes

18-12-2002

Trois jeunes alpinistes tchèques ont vécu un drame dans les Alpes autrichiennes. Lundi soir, une avalanche les a emportés, sur la voie nord du mont Grossglockner, en Autriche du sud-ouest. Mardi matin, deux d'entre eux ont été retrouvés légèrement blessés, le troisième a été porté disparu.

L'accident s'est produit lundi à 21 heures, vers 3000 mètres d'altitude. Trois jeunes alpinistes expérimentés de Prague, diplômés d'études supérieures, ont décidé de gagner la pointe du Grossglockner, haute de 3798 mètres. Ceci en dépit des avertissements urgents de secouristes autrichiens. Vers 21 heures, le glissement d'une couche de neige a emporté deux d'entre eux. Un, précipité dans une crevasse à 400 mètres plus bas, a eu la chance de ne pas être enseveli par la neige. Le troisième du groupe a échappé miraculeusement à la coulée. Par l'intermédiaire de leurs portables, ils ont donné l'alerte. Bien que les recherches aient commencé tout de suite, ils n'ont été retrouvés que 12 heures plus tard, après avoir passé la nuit dehors. 45 secouristes et leurs chiens ont continué la recherche du troisième alpiniste, jusqu'au mardi soir. Une intempérie les a empêchés de continuer. Les rescapés avouent avoir sous-estimé la situation et être partis en dépit des avertissements du secours de montagne autrichien. Ils sont pourtant alpinistes expérimentés, membres de l'Union tchèque d'alpinisme.

Les médias autrichiens reprochent, en général, aux touristes tchèques de se comporter d'une façon indisciplinée dans les Alpes. Le drame de lundi s'est produit à 20 kilomètres à l'est d'un autre lieu de la catastrophe lors de laquelle, un garçon tchèque de 9 ans est mort, il y a quelques semaines, des suites d'un épuisement. Le bilan tchèque de cette année: 6 morts. Ce n'est pas seulement l'avalanche, mais aussi la fatigue, les chutes, le gel, qui tuent: un Tchèque est mort dans les Andes, au Pérou, un dans le Caucase, deux dans les Alpes autrichiennes, un en France, sous le Mont-Blanc et un dans les Tatra slovaques. L'alpiniste porté disparu depuis ce lundi, sera-t-il la dernière victime?

18-12-2002