Le destin fabuleux de Spejbl et de Hurvinek

Il y a soixante ans, le public de Prague a vu, pour la première fois sur scène, les héros qui l'ont littéralement subjugué. Leur popularité ne s'est jamais démentie et, aujourd'hui encore, le père Spejbl et son fils Hurvinek continuent à amuser les enfants et les adultes.

L'histoire des marionnettes Spejbl et Hurvinek illustre l'importance du rôle que le théâtre de marionnettes a joué dans la vie des Tchèques. Déjà au XIXe siècle, c'est grâce aux marionnettistes ambulants que la langue et la culture tchèques étaient propagées à la campagne, et c'était donc les marionnettes qui ont assisté à la renaissance nationale tchèque. En 1920, le marionnettiste Josef Skupa crée la marionnette de Spejbl qui deviendra, en 1926, père d'un fils malicieux, Hurvinek. Le père et le fils se rendent rapidement célèbres à cause de la virtuosité des manipulateurs, mais surtout grâce à la fantaisie et à l'humour de Josef Skupa. Il leur prêtera sa voix, alternant avec une étonnante facilité la voix profonde de Spejbl avec celle de fausset, enfantine et comique, d'Hurvinek, et écrira pour eux toute une série de pièces de théâtre.

Les deux protagonistes vivent sur la scène des histoires tantôt simples et quotidiennes, tantôt fantastiques, et mènent des dialogues dans lesquels la bonhomie et la sagesse populaire de Spejbl se heurte à la fausse naïveté et à l'espièglerie de Hurvinek. Pour égayer leur vie, Josef Skupa leur donne encore deux partenaires de scène, la jeune fille Manicka, amie de Hurvinek, et le chien Zeryk. Cette petite compagnie de personnages en bois se lance à la conquête du public tchèque. Les petits spectateurs en raffolent, et cela permet à Josef Skupa de fonder en 1930, dans la ville de Plzen, un théâtre de marionnettes professionnel d'un nouveau genre, qui s'installera, à partir de 1935, à Prague.

Aujourd'hui, Spejbl et Hurvinek sont toujours là. Ils ont changé de théâtre mais n'ont pas changé d'aspect. Après la mort de leur père spirituel Josef Skupa, en 1957, ils ont été "adoptés" par un autre marionnettiste de talent, Rudolf Kirschner, qui allait interpréter les deux rôles pendant 44 ans et allait apprendre à Spejbl et Hurvinek à parler en 18 langues. Avec lui, ils ont joué dans une trentaine de pays et sont devenus de véritables vedettes internationales dont les prestations sont rendues impérissables par le disque, le cinéma, la télévision et la vidéo. Ils ont survécu, aussi, à la disparition de Rudolf Kirschner et continuent à amuser le public grâce à la voix de Martin Klasek qui, lui aussi, les accompagne lors de leurs nombreuses tournées à l'étranger. Le temps passe et la mode change, mais leurs physionomies drôles et grotesques ne changent pas. Du Japon au Mexique, ils ont amusé déjà quatre générations du public, et ont toujours trouvé des artistes capables de leur insuffler la vie. Ils ont donc toutes les raisons d'espérer qu'on ne les abandonnera pas, et que leur destin fabuleux se poursuivra aussi au XXIe siècle.