Le convoi militaire américain arrive aux frontières tchèques : et alors ?

27-03-2015

Ils arrivent ! Partis d’Estonie et de Lituanie le week-end dernier, et actuellement en Pologne, où ils ont participé à des exercices de l’OTAN, 516 soldats et 118 véhicules blindés américains franchiront ce dimanche les frontières de la République tchèque, où ils resteront ensuite jusqu’à mercredi prochain avant de rejoindre la base de Vilseck en Allemagne. Si le passage de ce convoi militaire et cette démonstration de force ne plaisent pas à tout le monde, une grande majorité de Tchèques affirment cependant que ces manœuvres ne les dérangent nullement.

Le convoi militaire américain en Lituanie, photo: ČTKLe convoi militaire américain en Lituanie, photo: ČTK « Americký konvoj » : jusqu’au crash aérien de mardi dans les Alpes, tels ont été probablement les deux mots que l’on a les plus lus et entendus dans les médias tchèques ces deux dernières semaines. La traversée prévue du pays par les boys et leurs grosses machines de guerre a été traitée en long et en large, laissant la place à des commentaires en tout genre, toute la question étant de savoir si, oui ou non, on pouvait laisser un tel convoi militaire, fût-il de l’OTAN, emprunter les routes de la République tchèque sans menacer l’indépendance du pays.

A en croire un sondage de la Télévision tchèque, c’est pourtant tout juste si la question aurait mérité d’être posée. Non seulement 82% des Tchèques affirment en effet que le passage de ce convoi dans leur pays ne les gêne pas (http://www.radio.cz/fr/rubrique/infos/le-passage-du-convoi), mais 60% d’entre eux considèrent également que le débat public dont ils ont été les témoins était inutile. Pour plus de deux tiers des personnes interrogées, ce défilé militaire n’est rien d’autre qu’une démonstration de l’unité avec l’OTAN. D’ailleurs, l’affaire est passée comme une lettre à la poste au gouvernement, qui a donné son feu vert sans broncher. Le Premier ministre, Bohuslav Sobotka, avait alors expliqué pourquoi :

Le convoi militaire américain en Pologne, photo: ČTKLe convoi militaire américain en Pologne, photo: ČTK « Notre approbation fait partie de nos engagements en tant que membre de l’OTAN, dans la mesure où nous permettons par le biais du territoire tchèque le retour de cette unité américaine en Allemagne. Nous exprimons également notre solidarité avec les Alliés, que ce soient avec les Pays baltes ou la Pologne, pays qui pourraient se sentir menacés en raison de l’intensification des tensions entre la Russie et l’Ukraine. En somme, les exercices militaires de l’OTAN, qui sont en train de se dérouler au nord de l’Europe, participent à l’expression de la solidarité dans le cadre de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord, et incarnent les engagements que nous avons les uns envers les autres. »

Ici et là, quelques manifestations de désapprobation se tiendront cependant (http://www.radio.cz/fr/rubrique/infos/une-manifestation-organisee). Mais elles resteront somme toute minoritaires, comme le souligne le ministre de la Défense, Martin Stropnický :

Martin Stropnický, photo: ČT24Martin Stropnický, photo: ČT24 « Je pense qu’une attention beaucoup trop grande est portée aux protestations. Selon les sondages, ce convoi ne pose aucun problème à huit Tchèques sur dix. Or, quand on suit les médias, on a l’impression que c’est un problème de masse. Les journalistes nous posent tous les mêmes questions. Tous nous demandent ce que nous pensons des protestations, alors nous sommes bien obligés d’y répondre. Mais la réalité est tout autre et cette désinformation est regrettable. »

Soyons sûrs d’une chose néanmoins : on parlera encore beaucoup du passage de ce convoi militaire américain dans les médias tchèques d’ici à mercredi prochain.

27-03-2015