Le Conservatoire de Prague fête son bicentenaire

24-11-2009

Le bicentenaire de la fondation du Conservatoire de Prague est évoqué par une exposition que le public peut voir ces jours-ci au palais Nostitz dans le quartier de Malá Strana. Les auteurs de l’exposition reviennent sur l’histoire de cette institution qui est la plus ancienne en son genre en Europe centrale et a joué un grand rôle dans la vie culturelle des Tchèques.

L’exposition n’est qu’un maillon de toute une série de manifestations qui s’enchaînent depuis avril 2008 et ne se termineront qu’en 2011. Concerts, expositions, publications de livres, tournage de films documentaires, c’est par tout cela que les organisateurs désirent rappeler au grand public la fondation de ce conservatoire qui n’a été précédé en Europe que par ceux d’Italie et de France et a devancé ceux de Vienne, de Leipzig, de Berlin et de Moscou. Son directeur actuel Pavel Trojan rappelle les raisons de sa fondation:

«Le 9 avril 1808 a été publiée une déclaration d’aristocrates tchèques sur le besoin de fonder une école qui formerait les musiciens d’orchestre car leur nombre était considéré comme insuffisant et il était difficile de créer un orchestre professionnel. En mars 1810 a été fondée ‘l’Union pour le soutien de la musique en Bohême’ grâce aux grandes familles dont les Lobkowitz, les Nostitz, les Kolowrat, les Clam-Gallas, et l’enseignement au conservatoire a commencé le 24 avril 1811.»

Tout d’abord les enseignants et même le premier directeur Bedřich Dionýs Weber, donnent les leçons de musique dans des appartements privés, puis le conservatoire s´installe dans un couvent de dominicains qui abritera l’école pendant 80 ans. En 1866 le compositeur Bedřich Smetana tente en vain de devenir directeur du conservatoire, poste qui n’échappera pas cependant, en 1891, à un autre compositeur célèbre. Ecoutons encore Pavel Trojan:

«C’est finalement Antonín Dvořák qui a pris la direction du conservatoire et est devenu sans doute son directeur le plus célèbre. Cette période est considérée comme l’Age d’or de notre école. Toute une série d’autres grands noms est liée au conservatoire, par exemple Oskar Nedbal, Franz Lehár, Rudolf Friml, Vítězslav Novák. Les acteurs Karel Höger, Ladislav Pešek et d’autres artistes importants ont enseigné dans la section d’art dramatique du conservatoire dans l’entre-deux guerres.»

Parmi les élèves, les enseignants et les directeurs du conservatoire, il y a aussi les compositeurs Bohuslav Martinů, Josef Bohuslav Foerster et Alois Hába, les chefs d’orchestre Václav Talich, Karel Ančerl et Rafael Kubelík, les violonistes Jan Kubelík, Jaroslav Kocian et Otakar Ševčík.

533 étudiants tchèques et étrangers se sont inscrits au Conservatoire de Prague pour l’année scolaire 2009-2010. Aujourd’hui le conservatoire qui a le statut d’école secondaire, est divisé en 18 sections et possède un orchestre symphonique, un orchestre à cordes, un orchestre d’instruments à vent, plusieurs ensembles de chambre et une troupe de théâtre dramatique. Chaque année il organise deux centaines de concerts et 40 représentations de théâtre.

24-11-2009