Le chef du syndicat des chemins de fer maintient ses propos homophobes

09-03-2010

La grande grève des transports annoncée la semaine dernière n’a finalement pas eu lieu, après l’accord trouvé entre le gouvernement, les députés et les principaux syndicats. Pourtant, malgré l’annulation de la grève, les représentants des mouvements syndicaux font toujours parler d’eux, et notamment Jaromír Dušek, pour des propos que l’on peut indéniablement qualifier d’homophobes.

Jaromír DušekJaromír Dušek Dans l’édition du week-end du quotidien Lidové Noviny, Jaromír Dušek, chef des syndicats des chemins de fer tchèques, a émis des jugements sur ses collaborateurs des transports en commun qui ne sont pas passés inaperçus. A la question « comment évaluez-vous le directeur général des chemins de fer tchèque Petr Žaluda ? », Jaromír Dušek a répondu, sans complexes : « l’homosexuel Žaluda est main dans la main avec l’homosexuel Slamečka, l’homosexuel Slamečka est avec l’homosexuel Novák. Et au ministère des transports, ces homosexuels sont environ une vingtaine et dans la direction des trains une trentaine. Ces gens contrôlent de manière absolue České dráhy. » Et Jaromír Dušek de continuer en proposant d’instaurer un quota d’hétérosexuels. Gustav Slamečka et Jan Novák, à qui Jaromír Dušek fait référence, sont respectivement le ministre des Transports et le chef du cabinet du gouvernement. Pour couronner ses propos homophobes, Jaromír Dušek confie « avoir peur de se baisser pour ramasser un stylo dans le couloir. » Voila donc qui est clair pour le syndicaliste et logiquement, les mots de Jaromír Dušek ont déclenché un véritable tollé dans les médias et auprès des membres du gouvernement. Jan Fischer :

« Je ne sais pas comment on pourrait expliquer ces propos qui sont incompréhensibles, inexplicables, insaisissables. »

Après une réunion exceptionnelle, les syndicalistes ont décidé que Jaromír Dušek était écarté des représentants des transports en commun. Ils espéraient également des explications, fournies par l’intéressé, lors d’une émission de télévision, dans laquelle il maintient sa position. Jaromír Dušek :

« Si j’avais parlé de façon très polie et courtoise dans cette interview des Lidové Noviny, pensez-vous que je serais maintenant ici pour pouvoir parler des problèmes des chemins de fer tchèques ? »

En somme, Jaromír Dušek justifie ses propos comme une provocation pour pouvoir être écouté sur le fond des problèmes. Il n’est pas pour autant revenu sur les accusations personnelles qu’il a portées contre les responsables des transports tchèques.

Photo: STUDPhoto: STUD Le ministre des Transports et la société de chemins de fer tchèques ont par conséquent décidé de déposer une plainte contre le syndicaliste. Ce mardi, le syndicat des chemins de fer a quant à lui adressé une lettre d’excuses pour les propos de Jaromír Dušek qui « dégradent tous les syndicalistes et insultent toutes les personnes polies de République tchèque ». Ne manquant pas d’humour, l’association STUD, une association tchèque de gays et lesbiennes basée à Brno, a envoyé à Jaromír Dušek un stylo rattaché à une cordelette. Ainsi, selon le communiqué, le stylo ne pourra pas tomber et le syndicaliste pourra « se sentir plus sûr dans les couloirs de České dráhy ».

09-03-2010