Le 25e anniversaire de la Révolution de velours célébré à travers le monde

10-11-2014

A l’approche des commémorations des vingt-cinq ans de la Révolution de velours du 17 novembre, de nombreuses célébrations, conférences et évènements culturels, se tiendront non seulement en République tchèque, mais également dans près de vingt-deux villes du monde entier. Le réseau des Centres tchèques, soutenu par les ministères des Affaires étrangères et de la Culture, est impliqué à travers trois continents, l’Europe, l’Asie et l’Amérique, dans ces cérémonies internationales, qui ont pour ambition de refléter le quart de siècle de liberté.

Lubomír Zaorálek, photo: Filip Jandourek, ČRoLubomír Zaorálek, photo: Filip Jandourek, ČRo Paris, Berlin, New York, Kiev, Tel Aviv, Tokyo, telles sont quelques unes des vingt-deux villes qui participeront aux différents événements commémoratifs, rappelant la chute du régime communiste survenue en 1989 en Europe de l’Est. Plus d’une centaine d’évènements sont organisés par différents centres tchèques et pour cette occasion, le ministre des Affaires étrangères, Lubomír Zaorálek, a indiqué pourquoi il était essentiel de rappeler politiquement et de façon internationale les évènements historiques du pays :

« Je crois qu’il est très utile de se souvenir de ces évènements, car ce qui s’est passé il y a vingt-cinq dans le pays était en fait un changement non-violent de régime, qui nous a fait gagner un grand respect à l’époque, et qui a créé une bonne position de départ pour la politique internationale tchèque. A l’heure actuelle, on constate bien que les changements pacifiques de régime sont extrêmement rares. Je ne dis pas qu’il n’en existe plus, mais je crois que cet exemple est très suggestif, et il vaut la peine d’être rappelé. Il vaut la peine de rappeler comment tout cela s’est déroulé. »

La chute du mur de Berlin, photo: Superikonoskop, Wikimedia CC BY-SA 3.0La chute du mur de Berlin, photo: Superikonoskop, Wikimedia CC BY-SA 3.0 Grâce à l’attitude très active du chef de la diplomatie tchèque de l’époque, Jiří Dienstbier, la Tchécoslovaquie était ainsi entrée, en novembre 1989, dans une nouvelle ère de la politique internationale tchèque. Etant donné, que ces célébrations à travers le monde sont d’une ampleur sans précédent, soulignons en quelques-unes. A Tbilissi, la capitale de la Géorgie, une exposition rappellera la Révolution de velours, ainsi que les évènements qui se sont déroulés en Géorgie en 1989. Le Centre tchèque de Milan a prévu pour le 15 novembre prochain, une discussion entre écrivains et dissidents de différents pays de l’Europe de l’Est, et ce notamment à propos de la chute du mur de Berlin, dont on a fêté les 25 ans le 9 novembre dernier. En parallèle à cela, Vladimír Špidla, a précisé quelle était l’ambiance en Tchécoslovaquie en ce 9 novembre 1989, qui a notamment constitué une impulsion vers la Révolution de Velours :

Vladimír Špidla, photo: Commission européenneVladimír Špidla, photo: Commission européenne « Il y avait naturellement une atmosphère assez agitée, parce que l’on a senti que cela allait peut-être aussi arriver chez nous. Beaucoup de citoyens de la République démocratique allemande (RDA) avaient essayé de passer la frontière par le biais de l’ambassade allemande à Prague. Tout était alors très agité, et on sentait que les choses étaient en mouvement. »

Dans le cadre de la riche programmation, le chef de la diplomatie tchèque, Lubomír Zaorálek, a notamment souligné un des évènements clefs à l’occasion duquel seront présents plusieurs représentants de la vie politique tchèque, dont le Premier ministre Bohuslav Sobotka, ainsi que l’ancienne Secrétaire d’Etat des États-Unis, Madeleine Albright :

« L’un des événements les plus importants sera la cérémonie qui se déroulera au Capitole des États-Unis le 19 novembre prochain, lors de laquelle le buste de l’ancien président Václav Havel sera dévoilé dans ce lieu exceptionnel. Après Winston Churchill, le Hongrois Lajos Kossuth et le diplomate suédois Raoul Wallenberg, qui avait sauvé en Hongrie la vie de nombreux juifs, Václav Havel sera ainsi le quatrième étranger, dont la statue sera installée au Capitole. »

Carnegie Hall, photo: Wholtone, Public DomainCarnegie Hall, photo: Wholtone, Public Domain Trois jours avant cette cérémonie, la ville de New York aura l’honneur de présenter, après une longue absence, le manuscrit de la Symphonie du Nouveau Monde d’Antonín Dvořák, symphonie qu’il avait composée précisément sur le sol américain en 1893 ; cette présentation exceptionnelle sera accompagnée d’un concert de la Philharmonie tchèque sous la direction de Jiří Bělohlávek, à la fameuse Carnegie Hall, salle de concert où avait également eu lieu la première de la symphonie, le 15 décembre 1893. Un second concert de la Philharmonie tchèque se tiendra à la cathédrale nationale de Washington, aux États-Unis, le 17 novembre prochain.

Cet ensemble des manifestations organisées dans le monde a pour ambition de rappeler les événements historiques, qui ont radicalement changé la donne de l’échiquier politique international.

10-11-2014