L’agriculture 4.0 s’invite en plein cœur de Prague

Prague se met au vert. Depuis le début de l’automne, une start-up a l’idée saugrenue de cultiver ses propres légumes dans un immeuble en plein centre de Prague. L’idée de l’entreprise Herba Fabrica a de quoi surprendre, mais elle n’est pas inédite en Europe. Les fermes verticales, nommés ainsi à cause de la manière dont sont cultivés les légumes, c’est-à-dire sur plusieurs étages, sont déjà présentes dans les grandes villes allemandes et hollandaises. En République tchèque, c’est une première.

Photo: Facebook de l'entreprise Herba FabricaPhoto: Facebook de l'entreprise Herba Fabrica C’est dans le sous-sol de la friche industrielle branchée de Vnitroblock que, pour l’heure, les jeunes pousses sont cultivées dans du coton, sous des lumières artificielles, perfusées d’eau de part et d’autre. Klotylda Marková, membre de l’équipe, nous en dit un peu plus :

« Les plantes sont dans des modules à part entière, sous lumière artificielle, avec un flux de nutriments, empilés les uns sur les autres. Dans notre cas, il s’agit de cinq niveaux de sept ou huit mètres carrés. C’est de l’agriculture en intérieur, le tout est géré par des logiciels qui prennent soin des plantes, qui leur apportent ce dont elles ont besoin en temps et en heure. »

Tous deux étudiants, les fondateurs Karolína Pumprová et Matyáš Smutný souhaitaient se dévouer à l’agriculture sans sortir de Prague. Tout l’enjeu a été pour eux de ramener l’agriculture en ville. Ils ont choisi comme réponse la culture de jeunes pousses, puisqu’elle ne demande pas beaucoup de place et qu’elle s’effectue en deux semaines. De plus, les jeunes pousses n’ont pas besoin d’être en extérieur. C’est d’ailleurs l’une des forces de ce type d’agriculture :

Photo: Facebook de l'entreprise Herba FabricaPhoto: Facebook de l'entreprise Herba Fabrica « L’un des principaux avantages de l’agriculture verticale, est l’absence de saisonnalité, car la production est en intérieur. On lui fournit tout ce dont elle a besoin ici. Nous ne sommes pas dépendants des saisons, les productions s’enchaînent tout au long de l’année, et le tout sans pesticide. Cela rend la production très spéciale. »

L’une des règles fixée par la start-up est de produire des légumes que l’on peut vendre et consommer au même endroit. Le produit lui-même est gage de fraicheur, a un impact écologique quasiment nul. Une nouvelle manière de penser l’agriculture qui a été remarquée par l’organisation européenne Social Impact qui a sélectionné le projet pour remporter le prix de la meilleure innovation tchèque de l’année.

« Si nous commençons cette révolution agricole, au moins en République tchèque, cela peut également créer des vocations, montrer que l’agriculture n’est pas ennuyeuse, cela n’implique pas forcément que vous passiez toutes vos journées dans les champs. Cela peut être de l’agriculture en centre-ville comme nous le faisons, on amène l’agriculture aux personnes des villes. C’est la raison pour laquelle nous ne sommes pas en concurrence avec les agriculteurs tchèques, mais nous sommes complémentaires avec eux. »

Photo: Facebook de l'entreprise Herba FabricaPhoto: Facebook de l'entreprise Herba Fabrica Une équipe composée de quatre personnes qui va bientôt s’agrandir avec l’implantation d’une première ferme à Prague. Et à terme pourquoi ne pas étendre la culture aux épinards, salades, aromates ou choux de Bruxelles :

« Dans cinq ans, j’espère que l’on aura convaincu les Tchèques de consommer des jeunes pousses, d’être davantage conscients de ce qu’ils mangent. On serait ravis d’avoir contribué à intéresser les consommateurs à l’origine de leur nourriture, et aussi à les rendre conscients des différentes manières de produire. Et peut-être que dans cinq ans, on aura de nombreuses fermes verticales à Prague, peut-être même dans les autres grandes villes comme Brno ou Ostrava et que l’on pourra s’ouvrir également à une production à plus large échelle. »