L’aéroport de Prague est désormais celui de Václav Havel

« Bienvenue à l’Aéroport Václav Havel Prague… » Depuis ce vendredi, les 12 millions de passagers qui fréquentent chaque année le principal aéroport tchèque entendront dans les avions, les terminaux, les navettes et les bus cette nouvelle appellation. L’ancien aéroport de Prague-Ruzyně a changé de nom, de manière symbolique, le 5 octobre, le jour du 76e anniversaire de la naissance de l’ancien président tchèque, décédé en décembre 2011. Ce vendredi, en début d’après-midi, une cérémonie à l’aéroport Václav Havel a réuni plusieurs centaines de personnalités.

Photo: Filip Jandourek/Radio tchèquePhoto: Filip Jandourek/Radio tchèque La construction de l’aéroport de Prague, situé dans la partie ouest de la capitale, dans le quartier de Ruzyně, et qui passait à l’époque pour un des aéroports les plus modernes en Europe, a été achevée en 1937. Depuis, il a subi deux principales reconstructions, datant des années 1960 et 1990. Acculé par ses principaux concurrents, les aéroports de Vienne et de Munich, il prépare la construction d’une nouvelle piste d’atterrissage et de décollage, qui devrait être ouverte au plus tôt en 2016.

L’idée de rebaptiser l’aéroport de Prague du nom de Václav Havel est venue au cinéaste slovaque installé depuis de longues années en République tchèque, Fero Fenič, presqu’immédiatement après le décès de l’ex-président tchèque et tchécoslovaque. Aussitôt, le projet a été relayé par les médias nationaux. Soutenu, sous forme de pétition, par plusieurs dizaines de milliers de Tchèques, il a été validé, au printemps dernier par le gouvernement. Le réalisateur Fero Fenič explique pourquoi il a pensé justement à l’aéroport Václav Havel :

Dagmar Havlová et Fero Fenič, photo: CTKDagmar Havlová et Fero Fenič, photo: CTK « C’était tout à fait spontané. L’idée de l’aéroport m’est venue lorsque j’ai entendu, avec stupéfaction, les gens réfléchir sur des projets si j’ose dire marginaux de rebaptiser du nom de Václav Havel des centres spirituels ou des écoles. Je n’ai pas trouvé ces projets suffisamment importants et exprimant notre reconnaissance envers cette personnalité éminente. »

Václav Havel vient ainsi se ranger aux côtés de J. F. Kennedy, Charles de Gaulle, Jean-Paul II ou Indira Gandhi dont nous avons déjà l’habitude de voir les noms sur les panneaux des aéroports internationaux. Visiblement émue, lors de la cérémonie de ce vendredi, la veuve de l’ancien président tchèque, Dagmar Havlová, a évoqué un rapport particulier entre Václav Havel et le quartier de l’aéroport pragois :

Miroslav Kalousek, Dagmar Havlová, Karel Schwarzenberg, photo: CTKMiroslav Kalousek, Dagmar Havlová, Karel Schwarzenberg, photo: CTK « L’aéroport est un carrefour, il symbolise la libre circulation des personnes et des pensées. Pendant de longues années, cet aéroport a été une porte vers le monde libre, pour les étrangers, c’est une porte d’entrée dans notre pays. (…) Je remercie tous ceux qui ont pris cette initiative au sérieux. Grâce à eux, le principal aéroport civil de notre pays ne sera plus lié, par son nom, à la tristement réputée prison de Ruzyně où Václav a été, lui-même, incarcéré. »

Une pointe de déception quand même, exprimée par Fero Fenič ce vendredi matin, dans une interview pour la Radio tchèque : le réalisateur a pointé du doigt le président, le Premier ministre et la présidente de la Chambre des députés, absents de l’inauguration solennelle de l’aéroport de Václav Havel, homme sans lequel, a remarqué Fero Fenič, ces hauts dirigeants tchèques n’occuperaient sans doute pas leurs fonctions actuelles.