La ville belge de La Panne mise à l’honneur par la diplomatie tchèque

07-10-2008

Le ministère tchèque des Affaires étrangères a remis, vendredi, le prix Gratias Agit à dix-huit personnalités et organisations pour leur contribution au rayonnement de la République tchèque dans le monde. Parmi les lauréats figurait cette année la ville belge de La Panne, dont la municipalité organise depuis 1968 une cérémonie du souvenir en mémoire des soldats tchécoslovaques tombés pendant la Deuxième Guerre mondiale pour la libération de la Belgique. Après avoir reçu son prix des mains du chef de la diplomatie tchèque, le bourgmestre de La Panne, Willy Vanheste, en a dit un peu plus au micro de Radio Prague :

 « Il y a une quarantaine de soldats tchécoslovaques qui sont tombés pendant la Deuxième Guerre mondiale et ont été enterrés à Adinkerke (partie de la Panne, en Flandre occidentale, à la frontière franco-belge). Ils ont combattu pour la libération de la Belgique et c’est pourquoi une cérémonie est organisée chaque mois de mai. »

-Comment se passe cette journée et quels sont les invités tchèques ?

 « Il y a toujours des invités tchèques et slovaques. Les ambassades des deux pays se relaient pour l’organisation, notamment de la réception. Ils participent à l’organisation logistique de la cérémonie. »

-D’autres nations sont-elles également à l’honneur lors de cette cérémonie ou celle-ci n’est organisée qu’en mémoire des soldats tchécoslovaques ?

 « Ce jour-là est consacré uniquement aux soldats tchèques et slovaques. Mais d’autres cérémonies sont également organisées d’autres jours pour les Belges ou les soldats d’autres pays. »

-Plus de soixante ans après, quel est l’intérêt que les habitants de la Panne portent à la cérémonie ?

 « Quand j’écoutais mes parents, qui habitaient aussi à Adinkerke, et évoquais les relations de la Belgique, ils parlaient toujours des soldats canadiens et tchécoslovaques. Peut-être étaient-ils les plus sympathiques, je ne sais pas, mais ils parlaient de ces soldats-là qui ont vraiment fait beaucoup pour la libération de La Panne. »

-La ville de La Panne entretient-elle d’autres relations avec des villes tchèques ou des relations belgo-tchèques ?

 « Non, pas avec les Tchèques mais avec les Slovaques. Nous entretenons des relations de fraternité avec la ville de Hlohovec. Chaque année, il y a des échanges, des habitants des deux villes qui se rendent visite. Il y a aussi des échanges et des voyages au niveau des écoles primaires. »

-La Panne est une station balnéaire relativement touristique sur la Mer du Nord. Pensez-vous que cette remise du prix Gratias Agit soit l’occasion de mieux faire connaître votre ville auprès des Tchèques ?

 « Je pense que nous sommes déjà relativement bien connus en République tchèque comme en Slovaquie. Nous avons des ‘bandes fraternelles’, comme on dit. L’ambassadeur tchèque en Belgique, qui est très sympathique, passe de temps à temps à La Panne. Nous avons donc de bonnes relations. »

07-10-2008