La villa Bertramka, refuge pragois de Mozart, rouvre ses portes

09-06-2010

Les amateurs de la musique de Mozart et ceux qui viennent chercher à Prague les traces du grand compositeur peuvent visiter, depuis le week-end dernier, la villa Bertramka dans le quartier de Smíchov, un des hauts lieux du culte mozartien à Prague. C’est une bonne nouvelle car la villa était fermée depuis l’année dernière. Actuellement elle est ouverte tous les jours de 10 à 18 heures et les visiteurs peuvent y voir deux expositions.

La villa Bertramka est un des coins les plus charmants de la capitale tchèque. Perdue dans la verdure, cette bâtisse champêtre et élégante à la fois, sera marquée pour toujours par les séjours de Mozart. Le compositeur y a passé des moments heureux en compagnie des époux Dušek, propriétaires de la maison, et c’est dans ce milieu amical qu’il a travaillé entre autres sur l’opéra « Don Giovanni ». Possédée par l’Association Mozart depuis 1928, la villa qui abritait un musée, a été confisquée en 1986 par l’Etat qui allait la confier au 5e arrondissement de Prague. Elle n’a été restituée à l’Association Mozart qu’en décembre 2009 mais, selon la secrétaire de l’Association Milada Jonášová, les objets du musée n’y étaient plus :

« Quand la villa Bertramka a été restituée à l’Association Mozart, elle était complètement vide. Il n’y avait pas d’exposition. La première chose qu’il fallait faire c’était de réparer le système d’éclairage parce que, à l’exception d’une seule pièce, les lustres et les lampes de toute la maison ont été enlevés. (...) C’était donc un grand travail car il fallait d’abord éclairer la Bertramka. »

Instruments de musique, mobilier historique, tableaux qui faisaient partie de l’exposition sont donc probablement en possession de l’ancien locataire de la villa. Et toujours d’après Milada Jonášová, il fallait remplir les salles vides.

« Nous avons été obligés de négocier avec deux institutions en Allemagne et en République tchèque l’emprunt de deux expositions. Nous avons profité de la proposition amicale de deux associations allemandes qui cherchent à faire connaître au public la musique de Johann Adolf Hasse. Elles nous ont prêté gracieusement une exposition itinérante sur ce compositeur qui avait déjà été présentée à Venise, à Varsovie et dans plusieurs villes allemandes. Ces associations ont elles-mêmes installé cette exposition et l’ont mise à notre disposition. »

Les visiteurs de la Bertramka peuvent aussi voir une exposition sur l’opéra de Mozart « La Finta Giardiniera » qui avait été prêtée à l’Association par le Théâtre national de Prague. La villa entourée de jardins offre également un cadre très agréable à des productions musicales et notamment à la musique de chambre. Faute de mobilier, ce sera donc la musique qui remplira pendant quelque temps les salles vides. Milada Jonášová ajoute :

« Des concerts sont donnés à la Bertramka depuis le 28 décembre dernier. Certaines agences louent la salle de concert de la Bertramka et l’Association Mozart désire poursuivre ce genre d’activités à l’avenir. Elle envisage d’organiser pendant les mois d’été plusieurs concerts avec au programme non seulement des oeuvres de Mozart mais aussi justement celles de Johann Adolf Hasse. »

Il y a encore beaucoup à faire pour réhabiliter ce monument mozartien unique qu’est la villa Bertramka. L’Association Mozart demandera maintenant la restitution des objets historiques ayant fait partie de l’exposition dans la villa, démarche aussi difficile que délicate et qui fera encore sans doute couler beaucoup d’encre.

09-06-2010