La troupe belge Mossoux-Bonté au festival de théâtre alternatif Nultý bod

17-09-2010

Du 18 au 28, le festival Nultý bod, le Point Zéro investit l’espace expérimental du Roxy/Nod, à Prague, mais aussi la salle Akropolis et la nouvelle scène du Théâtre national. Parmi les grands moments de l’édition 2010, les deux spectacles de la troupe belge Mossoux-Bonté. Ce festival du théâtre visuel, de mime et des marionnettes a été créé en 2008.

Mossoux-Bonté - Kefar Nahum, photo: www.nultybod.czMossoux-Bonté - Kefar Nahum, photo: www.nultybod.cz Tout comme le cirque et les arts de la rue sont des genres artistiques relativement récents en République tchèque, le théâtre visuel, le butô, le mime, le théâtre physique sont également en quête de reconnaissance, même si marionnettes et mime ont tout de même une tradition bien implantée dans le pays. Petr Boháč est le directeur artistique du festival Nultý bod et fait partie de la Compagnie Spitfire qui organise l’événement. Il nous explique d’où vient le nom Nultý bod, Point Zéro :

« Nous avions besoin de trouver un nom qui exprime ce que nous faisons. Notre troupe, la Compagnie Spitfire, cherche le point à partir duquel le geste artistique voit le jour. Nous l’avons qualifié de point zéro, car c’est quelque chose qui commence et qui se transforme en spectacle sur scène. C’est le point de départ de quelque chose en création. Nous essayons de faire naître un grand festival européen, soutenu en Tchéquie et à l’étranger et qui puisse susciter une nouvelle vague d’intérêt pour ce type d’expression théâtrale. »

Le festival Nultý bod est donc un bon moyen de faire connaître le théâtre visuel tchèque hors des frontières du pays. D’autant que basé sur l’expression corporelle avant tout, l’animation d’objets ou de marionnettes, la langue ne représente pas de handicap majeur. Petr Boháč :

« Toutes les personnes et troupes qui viennent à notre festival deviennent nos partenaires. Nous essayons de faire connaître notre festival pour en avoir de nouveaux. La Compagnie Spitfire et quelques autres théâtres tchèques ont à l’heure actuelle une forte position à l’étranger. Par exemple, récemment, la Compagnie Spitfire a été invitée à Wroclaw dans le très prestigieux centre Grotowsky. Nous sommes invités à d’autres festivals, il y a une vraie réciprocité. »

Cette année, c’est la compagnie bruxelloise Mossoux-Bonté qui est le pivot du festival Nultý Bod. Celle-ci proposera au public tchèque deux représentations samedi et lundi, et un workshop dimanche. Petr Boháč :

Mossoux-Bonté - Twin Houses, photo: www.nultybod.czMossoux-Bonté - Twin Houses, photo: www.nultybod.cz « Ils se concentrent surtout sur le théâtre de mouvement et visuel avec des éléments de danse. Ils viennent avec deux spectacles : Twin Houses avec des marionnettes classiques et de mannequins, et Kefar Nahum, qui s’oriente plus vers le théâtre d’objets, c’est-à-dire de l’animation d’objets et de marionnettes. »

La compagnie belge Mossoux-Bonté n’est évidemment pas la seule troupe étrangère à participer au festival. A voir aussi : la compagnie hongroise de danse The Symptoms, le danseur suisse de butô Imre Thorman, la chorégraphe allemande Juschka Weigel, et également un spectacle de la compagnie tchèque Spitfire, elle-même.

Tout le programme: www.nultybod.cz

17-09-2010